Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Pour un manifeste pédagogique

Respectable Loge, Marceau, Orient de Chartres, Région 9 Ouest

Mots Clefs : CitoyennetéCongruenceConnaissance de soiDestruction des écosystèmesFonctionnement du cerveauPédagogieStriatum

Ce qui ne fonctionne plus  

Face aux bouleversements provoqués et subits par l’humanité ; crises environnementales, économiques, sociales (morales, culturelles, identitaires, spirituelles), et institutionnelles, quels outils en termes de pédagogie sont indispensables à mettre en œuvre de façon urgente ?

Constat et contexte

Sur le papier, notre démocratie française paraît l’une des plus abouties sur toute la planète : petite par la taille, mais grande par le savoir, la fortune matérielle et la réputation universelle de fondatrice des Droits de l’Homme. Mais en réalité, sauf pour la masse majoritaire des aveugles et des sourds, des dingues et des paumés (cf. Hubert-Félix Thiéfaine), la France se délite.

– L’école ne joue plus son rôle d’ascenseur social. Elle manque de moyens (classes surchargées d’environ 35 élèves) et d’ambitions. Bref, pour nous, l’école d’aujourd’hui ne parvient plus à réduire les fractures sociales.
– L’information et les médias sont entre les mains des cartels économiques et financiers qui soutiennent par leur lobbying les pouvoirs en place.

– La justice est décevante. Indulgente avec les puissants et les caïds, elle assomme la classe moyenne.

– D’après notre vécu, le système de santé français se caractérise par sa bureaucratie et ses inégalités socio-spatiales, observables aussi bien du côté des praticiens que des clients, pardon, des patients… Il subit la pression des groupes pharmaceutiques. Par ailleurs, les soignants sont en souffrance aggravée.

– La famille présente des éclatements lourds de conséquences pour tous ses membres, surtout pour les enfants victimes collatérales.

– L’émancipation féminine est une obligation absolue. Or, la condition des femmes reste précaire et leur reconnaissance politique, économique et sociale tarde à se faire…

– La France aurait pu contribuer à faire de l’Union Européenne l’échelon de référence pour une harmonisation sociale, fiscale, une sécurité collective et piloter ainsi cette entité vers l’idéal des États-Unis d’Europe. Au lieu de cela, l’espace européen est bureaucratique et trop peu démocratique.

– Les écosystèmes sur notre territoire sont en danger de disparition. « L’écologie, ça commence à bien faire ! », a dit un ancien Président. La raison principale résiderait dans le fonctionnement du cerveau de chacun où le Striatum domine le cortex, où la raison chère aux Francs-Maçons semble dominée par les pulsions dans le court terme et sur 5 axes (alimentation, reproduction, statut social, information et moindre effort ; cf. Le Bug Humain de S. Bohler).

– Il nous semble par ailleurs que la prise de conscience des enjeux environnementaux par la Franc-Maçonnerie est perfectible et mériterait un approfondissement

– Enfin, la légitimité des représentants du peuple français est remise en cause, toujours plus à chaque élection. L’abstention généralisée est le cancer absolu de notre démocratie. Les extrémistes, aux portes du pouvoir, ont bien compris l’enjeu. Ils sont en embuscade.

Discours épistémologiques 

« Nous ne venons pas de nulle part, nous sommes le maillon d’une vaste chaîne. Sachons-nous en souvenir et porter reconnaissance à ceux qui nous ont précédés » énonçait un Frère anonyme.

Dès l’Antiquité, la pédagogie est centrale dans le discours des philosophes. Pédagogie vient du grec paidagôgia qui désigne « l’éducation des enfants, l’ensemble des méthodes utilisées dans le but d’éduquer, de transmettre de l’enfance à l’âge adulte ». A cette époque, la pédagogie peut être définie comme un « art ». C’est Socrate qui est donné comme la figure tutélaire de la naissance de la pédagogie.

Le siècledes Lumières demeure une révolution intellectuelle dans ce domaine. L’Encyclopédie conçue sous la direction de Diderot et d’Alembert, si elle est lue par des élites principalement, a pour ambition de porter les connaissances scientifiques autant que pratiques au plus grand nombre. La Révolution, couronnement du mouvement des Lumières, verra de nombreux projets émerger souvent non-aboutis.

À la fin du XIXe siècle, avec l’essor de la sociologie et de la psychologie, il a été revendiqué pour la pédagogie l’appellation de « science » en précisant bien que son but n’était pas, comme les autres sciences, de décrire ou d’expliquer, mais de diriger l’action éducative.

Les lois Ferry sur l’école gratuite, laïque et obligatoire sont un des aboutissements de ce processus. La IIIe République veut des citoyens, aptes à s’émanciper ainsi qu’à exercer leurs droits et devoirs. Pour cela il faut des capacités – lire, écrire, comprendre, s’exprimer – mais aussi des connaissances – histoire, géographie, littérature – qui permettent d’être dignes de participer à la Res publica.

De nos jours, on ne débat plus pour savoir si la pédagogie est un art ou une science. Nous sommes à une époque où la pédagogie se définit comme une « théorie pratique » unissant dans un même mouvement : pensée et actions éducatives. Ainsi, la crise de l’école actuelle nous fait nous interroger sur la possibilité pour les futurs citoyens d’exercer pleinement leur rôle. C’est pour cela que la définition de la pédagogie est aujourd’hui importante à préciser pour la sortir des amalgames, de l’imprécision, et surtout pour montrer sa légitimité « par des praticiens-techniciens de l’action éducative », car son champ d’action et son statut sont toujours soumis à des luttes de territoire et des pressions institutionnelles.

Notre Manifeste

Au-delà de la morale qui fonctionne en « surmoi freudien » normatif, rêvons de comportements citoyens choisis consciemment, en connaissance, en liberté, en responsabilisation…

Cela passe en premier lieu par :  la connaissance de soi, l’identification du fonctionnement humain (striatum aux commandes, émotions, mémoire, lacunes cérébrales…), la capacité à analyser les interrelations (contraintes, réflexes, mécaniques…).

Cela passe également par l’identification delogiques de fonctionnementde certaines structures ou métiers qui nous entourent (par ex. les médias)

La recherche depuis quelques décennies a beaucoup progressé mettant à notre disposition de nombreux concepts et outils. Il nous semble opportun et indispensable de diffuser ces savoirs et méthodes au plus grand nombre, citoyens jeunes et moins jeunes

Quelques outils et méthodes :

Outils de connaissance de soi et des mécanismes des relations interpersonnelles, mécanique et gestion des conflits, fonctionnement et lacunes du cerveau, fonctionnement des émotions, ATPM (Analyse Transactionnelle, Préférences Mentales), PNL, concepts de J. Salomé, travaux de H. Laborit… le striatum aux commandes face au cortex sur les 5 axes : alimentation, reproduction, information, pouvoir et moindre effort dans le court terme face aux enjeux de long terme sur la planète que sont biodiversité et pollution. Ces outils ouvrent à la tolérance et à la responsabilisation de chacun (comportements choisis et non plus mus uniquement par l’inconscient) (passage du « réactionnel » au relationnel), forment à la négociation gagnant-gagnant…

→ Identification pour chacun de ses propres « Valeurs » et interrogation sur le degré de congruence entre ses valeurs et ses actes.

→ Nous vivons dans un monde économique et mercatique ; il faut former à l’Identification des concepts, logiques et méthodes de la mercatique, fonctionnement de la publicité et fonctionnement du cerveau ;

→ Nombre de jeunes, et notamment de futurs cadres, méconnaissent le fonctionnement de notre système économique dans lequel, paradoxalement, ils vont jouer un rôle majeur. L’enseignement de « l’Économie politique » à destination de tous nous semble essentiel.

→ Face et avec les Médias :

– Connaître les logiques de fonctionnement des médias, les enjeux autour de leur financement

– Face aux dérives des médias en réponse au marché et dans leur logique de structure (primauté du divertissement sur l’information et la culture, développement de l’Entertainment, dérive du cinéma américain manichéen (pour un public adolescent et adulescent), « Va-t’en guerre » permanent :

– faire connaître les contraintes et les enjeux d’un diffuseur d’information, d’un réalisateur de documentaire (ex : forcé de faire dans la dramaturgie pour pouvoir être diffusé au détriment bien souvent de la véracité),

            – identifier les logiques de structure qui poussent à la dramaturgie, l’instantanéité, l’émotionnel plutôt que   l’informationnel, la pédagogie, le développement de l’esprit critique,

– éduquer à l’élaboration de revue de presse, revue radiophonique, « journal de la désinformation » ;         éducation au débat, à l’autoformation critique face et à partir des Technologies de l’Information et de la Communication, initiations aux démarches de recherche en sciences sociales

→ Face au racisme, face au communautarisme : vulgariser le concept « d’Ethnocentrisme » de Claude Lévi-Strauss,

Renforcer l’éducation à lalaïcité, colonne vertébrale de notre société républicaine démocratique.

Concernant les mythes et héros propres à notre société… que les plaques sous les statues et autres pictogrammes soient plus informationnels sur les actes et pas seulement subjectivement dithyrambiques.

 → Pour la reconnaissance du vote blanc, levier pédagogique autant pour les électeurs que les élus.

De façon concrète pour les publics citoyens jeunes et moins jeunes

Pour les jeunes, futurs citoyens, les contenus éducatifs et pédagogiques peuvent trouver des leviers dans l’évolution des référentiels de formation scolaire. Mais rien n’interdit de réfléchir à d’autres voies…
Pour les citoyens adultes, un nouveau modèle de démocratie de proximité est à inventer. Dans le cadre du quartier de vie et des « Maisons pour Tous », il importe de reconstituer les relations sociales, intra et intergénérationnelles, de généraliser l’éducation populaire, de créer des ateliers d’expression, de théâtre, radiophoniques, de maîtrise des outils informatiques, des réseaux sociaux, afin que les citoyens puissent se réapproprier la parole et donc le pouvoir citoyen qu’ils ont fini par perdre au profit des « politiques » et des « techniciens ».

Posture et démarche du Franc-Maçon et attente vis-à-vis de la Franc-Maçonnerie

La Franc-Maçonnerie est progressiste (art. 1er de la Constitution).

Elle se doit donc, en ce XXIe siècle, d’œuvrer et d’être à l’avant-garde des recherches et du développement de solutions permettant de surmonter les crises qui menace la vie.

Il est indispensable que chacun puisse accéder aux outils actuels et futurs de la connaissance de soi, de logiques de fonctionnement des structures et des relations interindividuelles.

Et cela, dans une complémentarité entre éducation et pédagogie : pour les jeunes au travers d’évolutions des référentiels de formation notamment ; pour les adultes par l’éducation populaire, la proximité citoyenne à redévelopper en termes de dynamique, de structures, et de financement.

A lire aussi

Pour une Démocratie Participative Citoyenne Active.

Constat Les évènements récents ont démontré que le premier de cordée, par définition, n’avait pas les pieds sur terre et que seule la première ligne, souvent issue du service public, par solidarité, dévouement, abnégation, avait...

Lire la suite
Démocratie

Inventons un nouveau Service Public : Le Conservatoire de l’Éducation Citoyenne

Un constat, entre ignorance, croyance et formation du citoyen Tous les observateurs de la société confinée ou non sont d’accord pour dire que de plus en plus de citoyens s’éloignent de la République : abstention...

Lire la suite
Ecole

Comment améliorer la prise de conscience de la dimension citoyenne de chacun dans une dimension plus globale pour construire une humanité plus juste et plus éclairée ?

Problématique       La voie – parfois très empruntée par les dirigeants des pays du monde – de la rugosité, des passions tristes, de la domination par des égos ignorants, de l’exclusion des autres, du chaos triomphant...

Lire la suite
Citoyenneté