Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Science et technique quelle souveraineté scientifique ?

Respectable Loge, L'Egalité, Orient de Perpignan, Région 8 Languedoc - Roussillon

Mots Clefs : CommunicationDécentralisationplanificationRapatriementSolidarité active

Repositionnement après crise

La crise sanitaire COVID 19 et le confinement ont mis en évidence les fonctions et produits de première nécessité pour vivre dans une société évoluée. Il en résulte un certain nombre de choix stratégiques pour le bon fonctionnement de cette société et palier l’impéritie des gouvernants. La paralysie forcée des pays d’Europe a bloqué comme en temps de guerre les principaux secteurs d’activité et notamment ceux des produits et denrées de première nécessité non distribués par les réseaux. Six principaux secteurs ont été relevés :

-la nourriture

-les soins et la santé

-les transports

-les communications

-l’énergie

-l’hébergement

Replacer l’humain au centre des préoccupations élémentaires pour une vie décente et convenable dans les pays développés est une nécessité absolue.

La nourriture

Notre pays est autosuffisant pour la production alimentaire de base et même exportateur pour certaines denrées. Pourtant dans les rayons de la grande distribution des produits manufacturés de bouche ont manqué, suite à la panique incohérente d’une partie de la population. Après un temps de réaction, la grande distribution a fait appel à la production de produits frais locaux. Les transports étant désorganisés, les temps d’acheminement trop longs et des produits frais non plus garantis, ou bien la production locale devenue le seul approvisionnement possible, elle a pris conscience de son existence. Toujours est-il que les circuits courts ont donné satisfaction, encore fallait-il faire travailler ensemble des organismes qui ne se côtoyaient pas.

Il importe que soit mis en place, soit au niveau de l’État, soit au niveau de la Région un facilitateur pour que les producteurs et distributeurs, en cas de crise, aient des contacts rapides, des programmes informatiques adaptés devant satisfaire les parties. Des zones de cultures vivrières spécifiques devraient être répertoriées afin d’assurer les approvisionnements. Il faut obliger la grande distribution à réserver, selon la saisonnalité, en permanence 20 % minimum de son approvisionnent à la production de provision de bouche locale. Les découvertes scientifiques des instituts de recherche agronomique destinés à l’amélioration des produits devraient rapidement se tourner vers la production.

La santé les soins

La pénurie d’articles de protection (masques, gel hydroalcoolique, gants) a montré l’impréparation du système de santé face à un imprévu brutal. Il est étonnant qu’il n’y ait pas un plan global pour administrer les demandes. Le service de santé des armées organisé pour soigner en campagne a pu pallier quelques défections mais cela est insuffisant face à la demande. Là encore, un plan global d’intervention est nécessaire afin de mettre en corrélation les différents services éclatés pour une meilleure efficacité. Les plans ORSEC existent pour les catastrophes et ce genre de pandémie est une catastrophe. Certaines structures existent comme le plan BLANC mais elles n’ont pas démontré leur efficacité. Les besoins territoriaux en santé sont adaptés à la densité de population : nombre de lits en urgence, réanimation et dotations diverses. Dès la phase de confinement et grâce au développement du télétravail, une partie de la population urbaine a « migré » vers sa résidence secondaire, la campagne ou le littoral.

Il conviendrait d’actualiser et de redéfinir les objectifs sanitaires : (faire un point périodique sur les actualisations technologiques, les matériels et stocks de médicaments nécessaires pour mettre rapidement en œuvre les soins). Établir des réseaux de communication entre services hospitaliers afin que l’information circule pour organiser l’entraide. Des commissions bilatérales devraient faciliter le passage à l’industrialisation des découvertes effectuées par les laboratoires de recherche. De même la fabrication des médicaments et matériels médicaux stratégiques devraient être rapatriés.

Les transports  

Les transports, y compris les transports de sécurité, ont été bloqués, ce qui a engendré des pénuries de produits de première nécessité. Il est étonnant qu’il n’y ait pas de plan prévu pour cette situation. Il existe des plans de réquisition d’engins de chantier en cas de catastrophe. (Il y a des réquisitions pour les jours de grève mais rien pour les catastrophes sanitaires).

Il pourrait en être de même pour des matériels de transport indispensables à l’acheminement des vivres et des personnes.

Les communications

Les communications ont joué un rôle essentiel durant la crise ; elles ont permis à la population de s’informer, se divertir, apprendre, se protéger et garder le moral. Les communications ont ainsi permis de garder le lien entre le pouvoir d’État et la population et les individus entre eux. Le problème est venu du fait que des personnes ayant eu accès à la diffusion de l’information ne possédaient pas les capacités pour traiter les sujets ; il en a résulté une confusion augmentée par les réseaux sociaux créant un climat anxiogène.

Une communication de temps de crise, avec une information rationnelle devrait être prévue.  Sans les communications la pandémie n’aurait pas pu régresser, pourtant il existe encore en France des zones blanches où rien ne passe. Un effort important devrait être consenti pour que chacun garde le lien avec la civilisation.

L’énergie

L’énergie électrique centralisée a pu être distribuée et a contribué au confort de la population raccordée. Quelques points n’ont pas pu être ravitaillés en hydrocarbures ou gaz de pétrole liquéfié.

Lors de la crise pétrolière un système de répartition d’urgence des produits pétroliers avait été mis en place en prévision d’une nouvelle crise. Les secteurs d’approvisionnement avaient été ciblés en fonction de l’importance stratégique pour la population. Exemples : nourriture (réseau fourchette), santé (réseau croix rouge) sécurité (réseau police) etc…

Un plan analogue paraît indispensable pour pallier rapidement les effets d’une nouvelle crise.

L’hébergement

Les personnes sans abri ont été rapidement dirigées de manière improvisée vers des abris momentanés : halls d’exposition, gymnases, etc… Les communes ont toutes un volant de logements vacants pour reloger des habitants qui subiraient des dégâts irréparables.

 Ne serait-il pas possible que les services de l’État puissent planifier l’occupation de ces logements de façon temporaire pendant une crise ?

Face à la crise, la population s’est organisée hors des structures administratives officielles ; elle a déployé des solidarités ; les petites mains ont produit des masques ; des distillateurs ont distribué de l’alcool pour confectionner des gels hydroalcooliques ; des regroupements spontanés ont été effectués pour les déplacements ; les producteurs de produits frais ont distribué sur place ; les familles ont hébergé leurs parents situés dans des zones à risques etc… L’ingéniosité, l’adaptabilité, les savoir-faire ont pu pallier les déficiences des dirigeants.

Cette crise a montré combien notre pays est vulnérable pour des produits de sécurité sanitaire et de première nécessité. Ces produits stratégiques que notre pays a la capacité technologique de produire devraient être sortis de la convoitise avide de groupes financiers internationaux, et rapatriés en Europe.

A lire aussi

Concilier sécurité et libertés en période de crise

Constat : les faits observables pendant la période de confinement Lors de cette pandémie, le temps du confinement puis celui du déconfinement progressif ont été des choix politiques reposant sur l’avis d’experts reconnus et diversifiés. Ces...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde

Place de l’expertise dans nos sociétés modernes

Problématique Les problématiques auxquelles nous aurons à faire face collectivement dans les années à venir revêtiront une complexité inédite : interdépendances fortes, rareté des ressources, accélération des évènements sanitaires, climatiques et économiques. Souvent des décisions devront...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde

République et institutions – Solution de la société post covid

Constat du rapport institutionnel face à la crise : Comme nous avons pu le constater lors de ces derniers mois notre planète est fragile et la condition humaine l’est d’autant plus. Force est de constater que...

Lire la suite
Citoyenneté