Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

L’Europe environnementale et sanitaire d’après !

Respectable Loge, Louise Michel, Orient de Limoges, Région 5 Centre

Mots Clefs : EnvironnementEuropeInnovationMutualisationSanté

Une histoire – Un projet – Un avenir !

Un constat historique

Une Europe touchée de plein fouet par une épidémie dont on se croyait être à l’abri : inimaginable !  Une Europe dont la France, en particulier, affichant des services de santé et de protection sociale les meilleurs du monde, défaillante ! impensable ! Une pandémie qui pouvait faillir aux européens et à leurs économies, pour une « simple gripette » comme disaient Les comités scientifiques : surprenant !

Comment pouvait-on laisser à penser à un monde d’après : pure utopie ?

L’histoire des pandémies depuis la peste noire nous apprend que l’économie porte longtemps la cicatrice de ces pandémies. L’exemple de pertes humaines et économiques infligées par l’épidémie de grippe espagnole ont été terribles. Ce malheureux rappel de l’histoire ne peut que nous interroger.

Se basant sur des recherches existantes pour mesurer l’impact de ces crises sanitaires sur l’activité économique, des experts ont constaté que l’économie continuait d’en subir les effets dépressifs pendant une quarantaine d’années, soit 4 à 8 fois plus longtemps qu’une crise financière comme celle survenue en 2008.

Mais la comparaison entre la situation actuelle et les pandémies passées est peu comparable. À l’époque, on ne s’attendait pas à ce que les gens vivent très vieux et l’on craignait surtout la disparition de ceux qui étaient cueillis dans la fleur de l’âge. Aujourd’hui on s’en fait particulièrement pour nos aînés. De plus, nos économies sont beaucoup plus complexes, plus interconnectées, plus dépendantes du secteur des services et aussi mieux appuyées par les services publics.

Les études montrent que l’affaiblissement de la croissance économique est lié principalement aux disparitions de la population de travailleurs et de consommateurs. Alors que dans le cas de la COVID 19, c’est plus particulièrement le confinement qui entraîne le ralentissement de l’économie. Dans ce contexte, il n’y a pas de raison d’investir dans de nouvelles capacités de production. La population, de son côté, est plutôt en mode épargne pour effacer les pertes subies durant la crise ou pour se donner un coussin en vue de la prochaine.

En fait, c’est exactement le contraire de l’impact des guerres. Le massacre de centaines de milliers de gens, la destruction des villes, des routes et des usines nous obligent à reconstruire et produire très vite.

Les attentes semblent bien différentes.

Un projet européen : protéger ses habitants.

L’objectif primordial en dehors du domaine de défense militaire c’est de sauvegarder la planète et de protéger ses habitants. L’Europe peut et doit le faire ! 

L’Europe sanitaire ne doit pas être qu’un constat, elle nous met en face d’un défi sans précédent, Comme souvent il y a autant de manières de procéder qu’il y a de pays, Si nous ne souhaitons pas nous retrouver dans une situation similaire à celle du confinement ; il sera indispensable de planifier nos actions d’une manière concertée et imposée collectivement.

Promouvoir une Europe de l’environnement, c’est respecter les ressources en passant à une économie propre et circulaire. C’est restaurer la biodiversité et réduire la pollution.

Le pacte vert nommé « green deal » énonce les investissements nécessaires et les instruments de financement disponibles. Il explique comment assurer une transition juste et inclusive.

L’UE doit être climatiquement neutre dans l’avenir. Pour y parvenir, on doit appliquer la législation européenne sur le climat qui traduira cet engagement politique en une obligation juridique et suscitera de nouveaux investissements.

Un avenir

Tous les secteurs de notre économie devront passer à l’action :

  • investir dans des technologies respectueuses de l’environnement ;
  • soutenir l’innovation dans l’industrie ;
  • déployer des moyens de transport privés et publics plus propres, plus abordables et plus sains (privilégier le train plutôt que l’avion), réduire les émissions de gaz et surtout créer des infrastructures pouvant aider nos territoires et développer le réseau transeuropéen de transport ferroviaire. Les pays européens par leurs industries et leurs compétences doivent s’emparer du sujet ;
  • décarboner le secteur de l’énergie ;
  • améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments ;
  • travailler avec des partenaires internationaux pour améliorer les normes environnementales mondiales.

On ne creuse pas les déficits contrairement à ce qu’on dit, on investit pour l’avenir. On donne une direction aux jeunes générations, on crée des emplois, on renforce le modèle social. Pour la première fois de son histoire un endettement mutuel va voir le jour ; c’est la condition d’une Europe plus juste et plus durable.

Il est indispensable de ne pas laisser à la traîne de notre continent les pays les plus fragiles.

 Le cordon sanitaire de chaque pays membre face à un retour de l’épidémie passe par le dépistage et l’isolement des personnes infectées et non par la fermeture des frontières. L’information ne doit pas culpabiliser mais plutôt rassurer les états membres,

Propositions

Il faut réhabiliter l’idée européenne. 512 millions d’habitants, un continent qui attire les investissements étrangers, une balance commerciale équilibrée, des actions solidaires de mutualisation de moyens, des crédits, des subventions. Notre continent est la solution contrairement à ce que déclarent les partis eurosceptiques. Un impôt progressif et temporaire de solidarité sur les grandes fortunes européennes est indispensable,

Pour notre sécurité sanitaire, seule une politique européenne peut nous aider à surmonter cette pandémie. Mutualiser des plans tests, travailler en communauté sur de nouveaux médicaments, concerter nos recherches biologiques, favoriser nos infrastructures de communications, pour passer à l’action et ne plus attendre que nous soyons « les obligés » d’autres continents, L’idée d’une Europe supranationale avec une direction politique et législative doit être le chemin, n’en déplaise à ses détracteurs !

A lire aussi

Une recherche médicale appropriée

Constat La situation sanitaire mondiale en 2020 fait face à une pandémie virale qui nécessite une réaction rapide des instances de la santé afin de résoudre cette situation. La recherche médicale et biotechnologique est un...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde

Relocaliser ! Quoi, comment ?

Une mondialisation porteuse de risques La pandémie Covid 19 a été le déclencheur du constat de la dépendance de la France d’autres pays et surtout de la Chine et de l’Inde (80%), dans le domaine...

Lire la suite
Economie

Le problème des inégalités

Le « monde d’hier » dans une grande mesure et surtout dans certains pays, ressemble à une jungle. En effet, puisque le vivre-ensemble se résume à un « chacun pour soi », comme certains l’encouragent, alors il n’est pas...

Lire la suite
Economie