Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Donner de la Mémoire à la réflexion

Respectable Loge, Jérôme Lalande, Orient de Paris, Région 14 Paris 4 et Loges d'Europe de l'Est

Mots Clefs : CitoyenCommunicationJustice

Problématique, constat et moyen :

C’est sur la proposition de notre Vénérable Maître, Philippe Bensac, que chacun-e pouvait sélectionner 3 mots qui lui semblaient les plus significatifs de « l’Après » Covid 19. Cette série a réuni 75 mots, elle a été compilée et concaténée* pour en obtenir une courte liste représentative de 12 mots ; celle-ci a donné lieu à la création de 3 unités de concertation animées chacune par un régulateur. Les 12 SS  et les 12 FF , par le biais de visioconférences, ont contribué à des rencontres de raisonnement. L’extraction des faits saillants dans 150 pages que totalise cette consultation, apporte des constats, des doutes et des propositions pour le monde « d’Après », en souhaitant un avenir meilleur et plus éclairé.

N’oublions pas les moments difficiles qui ont éprouvé les corps comme les esprits de plusieurs d’entre nous. Notons l’absence de travail, une vie très violente, la dévastation de la terre. La fatigue trouve difficilement une compensation dans l’appel au rééquilibrage de tout humain culturel, temporalité, oisiveté, décroissance, confinement général pour régénérer la planète, sans que personne ne soit abandonné. La cohésion devrait s’exprimer dans l’Amour qui fait une belle place à la santé et à la réduction de la déshumanisation. Le monde « d’Après » est déjà commencé en arrêtant la république des experts au profit d’une puissance morale qu’est la République de la Liberté.

C’est bien plus tard que notre travail a pu se recouper avec les thèmes proposés par le Grand Maître, base de la consultation des Loges pour l’élaboration du « Livre blanc », prévu pour octobre 2020.

*Concaténer : action de fusionner en un terme une série de mots de même signification.

Le citoyen

État de la réflexion :

Suite au tri des mots, pour établir les groupes de travail, le premier d’entre eux est l’HOMME, il s’agrège au mot « cité ».

Force est de constater que c’est l’HOMME qui est à l’origine de la situation actuelle. L’Homme est responsable de son expansion sans limites, de la propagation des maladies infectieuses dont les chauves-souris et les pangolins sont de simples vecteurs. « Si nous massacrons le monde vivant, nous disparaîtrons avec lui », nous dit Boris Cyrulnik[1]. Par ailleurs, l’humanité court à sa perte à cause de la tendance au surpeuplement des territoires vivables. 

Arrêtons d’envisager le monde « d’Après », parlons du monde de maintenant, bien que ce soit avec sa vulnérabilité que l’Homme crée. Pour la philosophe Corine Pelluchon[2] c’est l’occasion d’une transformation individuelle et collective en faisant mieux avec moins. Gémissons sans nostalgie sur le monde d’Avant et au lieu d’espérer… AGISSONS !!!

 Les forces les faiblesses

Les forces :

  • Développement de l’agroécologie*, arrêter la consommation de marchandises néfastes, respecter les animaux et apprendre à vivre avec la nature.
  • Défiscalisations des dons aux entreprises du secteur de la culture.
  • Augmentation du numerus clausus des étudiants en médecine.
  • Gouvernance paritaire de l’hôpital public.
  • Relocalisation des industries pharmaceutiques et matériels médicaux.
  • Stopper la guerre des crypto monnaies, entre le régalien commercial et le régalien d’utilité publique, qui doivent se conjuguer dans une puissance régalienne au service de l’humanité, par la mise en place d’un revenu universel inconditionnel. Cette crypto-monnaie éthique détachée des devises officielles, instrument de la guerre économique entre États, dont les États-continents, serait adossées à la valeur du patrimoine naturel de la planète et de ses ressources inaliénables : l’air, l’eau, la terre et ses composants, à savoir la biodiversité, climat et droits fondamentaux de l’humanité rapportés aux éléments déjà précités. Ce revenu épris de justice sociale, par l’équité, serait destiné (entre autres) à la jeunesse en formation. Cette monnaie numérique consacrerait la civilisation mondiale de l’éducation humaniste, respectueuse du vivant, de son environnement, de la connaissance (aspect dynamique de la recherche et de l’expérimentation) et du savoir (transmission de la doctrine académique).
  • Le philosophe Alain[3] nous enseigne « Il y a l’avenir qui se fait et l’avenir qu’on fait. L’avenir réel se compose des deux ». Propos sur le bonheur.
  • Traiter précisément et rapidement l’avenir du statut d’artiste qui doit évoluer vers un mixte statutaire d’autoentrepreneur et d’intermittent du spectacle afin d’établir une passerelle permanente et homogène entre activité indépendante et salariat jusqu’à un plafond de rémunération, y compris pour les secteurs associés aux spectacles, un ingénieur du son par exemple.
  • Préparer la transition écologique afin d’éviter le bruit assourdissant d’un ciel pollué de drones surveillant les dix milliards d’Êtres Humains prévus pour demain. Que ce bruit ne soit PAS un Requiem !

Les faiblesses :

  • Entre l’abbé Grégoire[4] et le programme du CNR[5], développé dans le film « Les jours heureux », les références définissant le lien entre liberté (d’expression) et respect de l’opinion d’autrui, ou égalité et solidarité/fraternité qui sont des marques d’humilité à tel point que dans certaines Loges, les prises de parole commencent par « mes Sœurs et mes Frères, en toute égalité », le G O D F  ne pourrait-il pas en profiter pour abolir définitivement « en vos grades et qualités ? »
  • Les fausses nouvelles (fake news) comme la titrisation des dettes pourries (junks bonds), développées par l’engouement pour l’Internet et les réseaux sociaux, interrogent le lien social.
  • La Franc-maçonnerie a-t-elle encore aujourd’hui le pouvoir de faire naître le sens du sacrifice individuel au profit d’un rééquilibrage mettant l’humain à sa juste place au sein du vivant, en le renvoyant à son humble condition ? (Covid 19).
  •  L’assistanat ne sert à rien, il rend les bénéficiaires dépendants. C’est d’une vraie prise en main de l’avenir par le soutien à l’initiative personnelle dont ils ont besoin. L’assistanat est le moyen collectif de se dédouaner.
Zone de Texte: Tou-te-s les citoyen-ne-s et nous tou-te-s Francs-maçons, devons faire le pas de côté pour hiérarchiser nos attentes vis-à-vis de l’État, nous prendre en charge pour mettre en œuvre les solidarités de proximité, telle une stratégie d'accompagnement local/familial pour le grand âge.

Propositions autres


[1] Neuropsychiatre français

[2] Philosophe et professeur

[3] Ensemble de théories et pratiques agricoles

[4] Abbé et prêtre catholique, principale figure de la Révolution française

[5] Coordination des mouvements de la Résistance intérieure, toutes tendances confondues

A lire aussi

Rebattre les cartes de la souveraineté

Une question qui n’est plus maîtrisée dans le sens et dans l’action Cela fait des années que nous entendons un discours politique de détournement d’attention qui nous dit que ce n’est pas la faute du...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde

Le peuple, Le citoyen et la démocratie

C’est quoi le peuple ? Le peuple est une façon de suggérer un monde commun, alors qu’ont disparu les vieilles références aux classes sociales, à la classe ouvrière. La distinction cruciale entre société civile et État...

Lire la suite
Démocratie

Science et technique quelle souveraineté scientifique ?

Repositionnement après crise La crise sanitaire COVID 19 et le confinement ont mis en évidence les fonctions et produits de première nécessité pour vivre dans une société évoluée. Il en résulte un certain nombre de...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde