Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Comment faire que l’argent ne soit plus l’étalon normatif de nos vies ?

Respectable Loge, Les Coeurs Réunis, Orient de Toulouse, Région 17 Sud et Loges d'Espagne

Mots Clefs : BonheurLibertéMonnaieRevenu universel

Pourquoi l’argent roi ?

Nous sommes inconsciemment marqués par notre vieux fond culturel de méfiance vis-à-vis de l’amour de l’argent, de rejet même, et dans le même temps d’envie de richesse, et de jalousie pour ceux qui ont plus, comme un pavé mosaïque dénaturé, où « …il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille, qu’à un riche d’entrer dans le royaume… ».

L’argent n’est pas mauvais en soi, c’est l’usage qui en est fait qui peut être mauvais ; alors qu’il ne devrait être qu’un facilitateur d’échange. Que ce soit sous la forme d’une monnaie convertible (comme l’euro, qui a simplifié le quotidien de millions d’européens), ou d’une monnaie locale (comme l’eusko au pays-basque), favorisant la relocalisation et les circuits courts, fondante pour empêcher la thésaurisation, à banaliser dans le cadre d’un revenu universel inconditionnel. Avec beaucoup de méfiance vis-à-vis du nouveau veau d’or des crypto-monnaies, susceptibles d’échapper à tout contrôle. Car même si à l’heure actuelle la monnaie est le plus souvent dématérialisée, sa caractéristique essentielle reste la confiance qu’elle doit inspirer. Ainsi pour la zone Euro la crédibilité de la BCE émettrice de la monnaie est un facteur essentiel de stabilité.

Mais l’euro arrivera-t-il un jour à véritablement concurrencer le dollar américain comme principale monnaie mondiale de réserve des banques centrales, être le plus utilisé dans le commerce international et sur le marché des changes, à détenir les marchés financiers les plus importants ? En fait à faire sortir de la dépendance au dollar pour les transactions internationales dans notre économie mondialisée ?

Car ne nous faisons aucune illusion, quand la pandémie aura disparu, l’économie restera mondialisée et libérale, peut-être ce libéralisme sera-t-il tempéré par quelques avancées sociales pour les plus défavorisés, mais il ne faut pas espérer plus, l’argent restera roi.

L’économie s’est financiarisée pour le profit d’une infime minorité, qui veut avec indécence toujours plus d’argent, au détriment d’une immense majorité faite de toutes les catégories sociales, sans oublier les travailleurs pauvres et les chômeurs…

Et que dire des pays de malheur où on doit « vivre » avec moins de 1$ 90 par jour…

Comment refuser l’argent roi ?

L’argent restera roi SAUF si les citoyens se prennent en main pour changer cette société, en construisant un modèle basé sur la solidarité, le partage, respectueux de l’individu et de son environnement, et soucieux de son épanouissement. Pour cela les citoyens disposent d’une arme fatale : leur bulletin de vote.

Cette société utopique et peut être idéale, disposerait d’un outil majeur pour que l’argent ne soit plus l’étalon normatif de la vie, le revenu universel inconditionnel, qui permettra l’éradication de la pauvreté, la liberté de choisir son activité sans peur du lendemain, et un rapport sain à la richesse, richesse qui doit d’abord être d’esprit et de cœur. 

Conclusion : le nouvel âge d’or

Richesse d’esprit et de cœur, fruit d’un effort incessant sur soi-même, obligation de tout franc-maçon, qui conduit à la vérité de l’existence : la recherche du bonheur. Et nous pourrons alors dire avec notre regretté Frère Bernard Maris : « Le désir fou d’argent, qui n’est qu’un désir d’allonger le temps, est enfantin et nuisible. Il nous fait oublier le vrai désir, le seul désir adorable, le désir d’amour ».

Un revenu universel en monnaies convertible et locale pour la liberté et pouvoir espérer le bonheur.

A lire aussi

La Démographie et le développement durable

Constat : La démographie galopante de ces derniers siècles est alarmante. Elle évolue de façon exponentielle, d’après l’ONU, elle atteindra la barre des 10 Milliards d’habitants en 2057. Le taux de fécondité peut atteindre un facteur...

Lire la suite
Ecologie

Le monde d’après

Contexte Nouveau monde ou continuation ? Ce nouveau monde, que beaucoup appellent de leurs vœux, n’apparaît-il pas en fait que comme la continuité de notre monde qui a subi un coup d’arrêt, comme une parenthèse ? Sur...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde

Quelle société souhaitons-nous pour demain ?

Constat Qu’ils soient d’origine climatique, d’ordre sanitaire, qu’ils soient issus de catastrophes naturelles, les évènements majeurs qui affectent notre planète laissent généralement derrière eux, des cicatricesplus ou moins profondes. Le coronas virus ne devrait pas...

Lire la suite
Démocratie