Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Rêve d’un Nouvel Horizon

Respectable Loge, L'Arbre et la Pierre, Orient de Arras, Région 10 Nord - Pas de calais - Picardie et Loges d'Angleterre

Mots Clefs : ÉgalitéFraternitéLibertéSolidaritéUrgence sanitaire

Où en sommes-nous ?

Comment remédier à l’inégalité qui se creuse, mise en plus grande évidence par la crise due à la « Covid 19 » ? Dix FF et SS de L’Arbre à Pierres se sont réunis plusieurs fois après le déconfinement pour réfléchir à la possibilité de mettre en place un système visant à réduire les inégalités, donnant à chaque citoyen sans distinction aucune, la possibilité de vivre décemment, de se soigner, de s’instruire, d’avoir et de réaliser un projet de vie.

En effet, le confinement a mis en évidence (si besoin était !), l’inégalité des conditions de vie, de logement, de ressources de tous genres et même des risques de contamination. Habiter un appartement exigu, seul ou en surnombre, en ville ou une maison à la campagne disposant d’un jardin n’offrent pas les mêmes chances de supporter le confinement sans risque de séquelles psychologiques plus ou moins graves. En outre, il est plus facile d’imaginer une plus forte propagation du virus dans les zones à forte densité de population. D’autre part on sait déjà les effets dévastateurs qu’aura ce confinement sur le monde économique : récession, fermetures d’entreprises, suppressions d’emplois…L’actuel modèle de développement sociétal détruit notre planète à un rythme exponentiel, ignorant la biodiversité du vivant et la finitude de nos ressources naturelles.

Déjà vu

D’autres avant nous se sont penchés sur le sujet.

Partant de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, du programme du Conseil National de la Résistance de mars 1944, nous avons opté pour un travail sur le Revenu Universel Inconditionnel, traité dans le cadre des questions à l’étude des Loges il y a quelques années. Le candidat à l’élection présidentielle de 2017 Benoît Hamon désigne le RUI comme l’antidote social à la répétition des crises sanitaires. Nous nous sommes également appuyés sur les écrits d’auteurs comme Daniel Cohen, Bruno Latour, Philippe Askenazi qui ont mis leurs pas dans l’Utopie de Thomas Payne.

La société fut à l’arrêt pendant deux mois permettant de regarder ses rouages, ses grippages, ses « laissés pour compte » et ses privilégiés. La devise républicaine : LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE n’a jamais autant chanté à nos oreilles comme un vent de lointains enchanteurs. Tout était devenu possible, il suffisait d’en faire le choix et le bon. Les conséquences écologiques dramatiques font suite à une économie débridée, insouciante de tout et de tous sauf du « Plus de profit » et appuient encore là où ça fait mal : croissance, mondialisation, richesse pour les uns, appauvrissement pour les autres et certains l’affirment…pandémies…Comment a-t-on pu penser que les conditions d’emploi  des Canuts du 19ème siècle  seraient une possibilité d’indépendance et de réalisation sociale pour l’homme sous couvert d’une nouvelle dénomination : UBER ??? N’est-il pas temps de mettre en place un partage des richesses, un partage du travail et un partage du temps comme le rappellent les FF et SS de la Commission Nationale d’Etude du GODF sur le RUI ? La majorité des expériences a l’emploi pour objectif premier. L’expérience menée pendant 2 ans en FINLANDE sur un échantillon de 2 000 personnes âgées de 25 à 58 ans à qui fut versé un « revenu de base » a prouvé la diminution de la place du travail, l’accroissement de la solidarité et du bien- être. Cette période anxiogène que nous vivons encore ne nous a pas empêchés  d’envisager une solution possible aux dérives de notre société et une forme adaptée du RUI a fait l’unanimité de notre groupe.

Utopie à partager

Revenu Universel Inconditionnel, AVEC mesures d’accompagnement médicales, sociales, éducatives et culturelles.

Reprenant les termes utilisés par nos FF et SS de la Commission Nationale sur le RUI il nous a semblé être un puissant outil de fraternité, de liberté et d’égalité. La question ne se posant plus pour nous, la valeur sociale supplantant la valeur économique. La perception du RUI de la naissance à la mort permet d’affronter toute éventualité de crise, dégage chacun de l’angoisse existentielle du lendemain, c’est un outil d’émancipation, permettant la négociation et le choix de chacun suivant ses besoins voire ses envies. La pratique individuelle de la Liberté a des présupposés :

–  La Santé, qui devrait être « démarchandisée »,

–  Le Logement décent, confortable et adapté,

–  L’Instruction et la Connaissance des droits et devoirs de chaque citoyen.

Ces trois conditions nous paraissent indissociables d’une garantie de ressources. Des moyens peuvent et doivent être mis en œuvre pour l’exercice de compétences sociales (cf J M DUTRENIT) soutenant les trois piliers de la République .Tel doit devenir le choix politique de nos élus si l’on ne veut renouveler l’expérience avortée du RMI, qui n’a jamais vue la réalisation du « I » et du RSA, instituant le travail à bas coût comme norme pour certaines catégories de population .C’est tout un système de valeurs qui est à refonder, mettant l’Homme devant la marchandise et l’enrichissement, partageant les richesses, les biens , le travail et le temps. L’économie sociale et solidaire, les échanges de savoir et de savoir-faire y trouveront une place primordiale. La gratuité de services (transports, eau, chauffage, éclairage) pourra être intégrée au RUI, distribuant ainsi la charge sur les diverses strates de l’Etat (Commune, Département, Région). A titre d’exemple une ville a fait le choix de verser une « aide financière » de façon facultative et temporaire à 17 pour 100 de la population, de mettre en place les transports en commun gratuits pour tous, de produire la nourriture servie à la cantine dans une ferme urbaine et d’installer un éclairage public à basse consommation. Dès lors il serait peut-être préférable d’échanger RUI (Revenu universel inconditionnel) pour AUI (Accompagnement universel inconditionnel) qui n’est pas exclusivement financier. Il est temps d’abandonner l’ultra-libéralisme qui creuse les inégalités. L’économie ne peut être qu’au service de la société et non l’inverse. Oui nous sommes en pleine utopie mais nous espérons la voir réalisée un jour…

A lire aussi

Comment préparer et commencer à gérer dès à présent les crises à venir ?

Problématique : la logique court-terme conduit à l’inconscience et à une dette envers le futur. Les crises récentes, en particulier la crise sanitaire du Covid 19, démontrent clairement le manque de contrôle et de cohésion,...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde

Le système éducatif et le numérique

Les constats La Loi : Depuis la loi Jules Ferry du 28 mars 1882, l’instruction est obligatoire et gratuite. Elle s’applique désormais à tous les enfants à partir de 3 ans et jusqu’à 16 ans....

Lire la suite
Ecole

La Solidarité

En préambule rappelons que la solidarité est l’un des piliers de notre engagement maçonnique, elle est rappelée au début de chaque tenue par l’énoncé de l’article 1 de notre Constitution et, en cette période particulièrement grave...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde