Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Quelle société souhaitons-nous pour demain ?

Respectable Loge, Les Vrais Zélés, Orient de Chalons sur Saône, Région 6 Est et Loges de Suisse

Mots Clefs : ActionAdaptationAvenirProspectiveRéactivitéRégularitéSociétéTravailValeurs

Déconfiné oui, mais avec l’art et la manière !

Certains pensaient que cette crise de la Covid 19 était dernière nous, qu’il était temps de reprendre ses vieilles habitudes or il n’en est rien. Le virus est toujours présent, invisible à l’œil nu.

Les médias reprennent en chœur leurs discours changeant en fonction de la tendance impulsée par les derniers indicateurs en leur possession.

Le climat engageant nous invite à laisser de côté tous les gestes barrières mis en place tandis que le Politique fait un pas en avant, deux pas en arrière.

Chacun s’érige en défenseur des droits oubliant les devoirs. Il ne semble pas y avoir une vérité unique, le monde est juge ; pourtant, il n’est pas non plus scientifique.

L’économie dans tout cela, un désastre pour les uns, une dette grandissante en solution pour les autres mais un fait est certain : cette situation provoquera des drames entrepreneuriaux, laissera des femmes et des hommes dans la rue et pour certains, les conséquences seront mortelles.

Pour qui côtoie le monde des soignants, la réalité est encore différente et ce qui a commencé n’a pas disparu. Pour qui vit dans d’autres contrées, le virus est plus qu’un risque, c’est une réalité quotidienne.

Pourtant, dans tout cela, il ne faut pas le nier, il y a de belles histoires, de formidables comportements, plus qu’un élan de solidarité. Cela aussi, il faut le voir et en parler.

Face à cet éventail de situations, de comportements, de douleurs et de joies, il convient de digérer et d’adopter une ligne de conduite car le temps de la reconstruction ne viendra pas comme une phase suivante et logique. C’est maintenant que nous devons agir pour dessiner la société que nous ambitionnons pour demain.

Une chaine d’union ancrée dans le passé et résolument tournée vers l’avenir

Le « c’était mieux avant », « de notre temps », bref, l’imparfait sans proposition constructive n’est plus entendable.

Les outils évoluent et nous devons nous adapter, nous assurer que pour les plus anciens, le lien ne soit pas rompu. Nous devons faire en sorte que l’égalité soit une réalité et pour ce faire, il est impératif d’écouter l’autre, de venir à son aide afin que le passé et l’avenir soient réunis.

Nous devons tirer les enseignements des crises d’hier pour agir vite afin d’assurer le lien actuel qui nous offrira un avenir.

A l’heure du rituel connecté

L’adaptabilité dans la tradition et le respect des valeurs qui nous animent doivent inspirer notre fonctionnement pour que nous puissions peser dans les décisions qui seront prises à l’extérieur de la loge.

Nous ne pouvons plus nous cacher dans la tradition pour ne pas faire preuve d’adaptation.

Nous le vérifions chaque jour, le virus va vite, très vite, il est en mouvement permanent. Nous devons également apprendre à travailler dans un espace-temps plus réduit car si la prise de recul est indispensable, notre rôle consiste également à faire preuve de réflexion pour essayer, autant que faire se peut, de ne pas agir simplement en réaction mais reprendre la main et tenter d’évoluer en anticipation.

Le lieu de nos travaux doit prendre différents accents, une tonalité particulière, car nous ne pouvons pas seulement patienter, car plus le lien social se distant, plus les habitudes du travail se perdent.

Nous devons réinventer nos manières de travailler.il n’est pas tenable que l’économie déshumanisée des GAFA prenne le pas sur la proximité. Aussi, loin de les rejeter en bloc ? il serait peut-être opportun de les étudier en détail pour comprendre l’essence de leur succès, partager ces recettes pouR que nous leur donnions une véritable matière au service d’un collectif. 

La responsabilité sociétale : l’affaire de toute la Cité

Face à la crise qui nous frappe de plein fouet, plongé dans l’incertitude, nous devons être a minima sûrs de notre volonté commune à parvenir à enrayer cette pandémie. Cependant, chaque jour les comportements rappellent à chacun que la bienveillance et la solidarité ne sont pas des valeurs partagées par tous.

Fort de ce constat, il est utile de ne pas dévier de notre ligne de conduite responsable, il est impératif de ne pas relâcher la vigilance car dans tous les cas, le virus qui nous frappe, s’il n’est pas le fruit de l’imagination de l’Homme, est tout au moins la résultante de ses comportements.

Nous le vérifions chaque jour, nous ne sommes pas tous égaux devant les conséquences d’une telle infection, notre aptitude à nous protéger. Des fossés se creusent. Il convient de travailler pour éviter que les inégalités se grandissent.

Nous vérifions malheureusement que la responsabilité citoyenne de chaque individu ne suffit pas. Que les comportements singuliers portent préjudice au plus grand nombre. C’est inacceptable. L’atteinte aux libertés individuelles ne doit pas prévaloir sur les libertés collectives.

Adopter et respecter les règles édictées en fonction des avancées de la science, de la situation sanitaire en tenant compte des impératifs économiques doit être l’affaire de tous au sein du Temple et dans la Cité. Nous devons être acteurs chaque instant.

Personne ne doit s’ériger en puissance publique au risque de causer des mouvements de foule incontrôlables. Cependant, notre devoir de Franc-Maçon est avant tout d’adopter un comportement exemplaire, de faire preuve de solidarité, de sensibiliser le plus grand nombre pour qu’ensemble nous sortions plus forts de cet épisode.

Le Franc-Maçon moderne doit s’intégrer doit travailler à l’évolution responsable de notre société pour que le collectif supplante l’individualisme.

                                                                   

A lire aussi

Contribution

La pandémie mondiale actuelle a pris le monde entier au dépourvu et le désordre qu’elle a provoqué est un désordre supplémentaire dans les désordres continuels que la race humaine a généré depuis son origine, ce...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde

Le RUI et le travail

’ La Franc-Maçonnerie considère le travail comme un des devoirs essentiels de l’homme. Elle honore également le travail manuel et le travail intellectuel’’. Cette phrase extraite de notre constitution est-elle encore totalement adaptée au travail...

Lire la suite
RUI

Le Rôle de l’État

Constat pendant la crise Il me semble nécessaire en préalable de préciser certains points. Il parait évident que des mesures immédiates devront être prises pour remettre l’économie internationale au travail en restaurant la confiance et...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde