Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Quelle société souhaitons-nous pour demain ?

Respectable Loge, Fraternité Caraïbe, Orient de Basse-Terre, Région 1 Antilles - Guyane - Caraïbe

Mots Clefs : ÉgalitéLibertéResponsabilitéSolidarité

Constat

Qu’ils soient d’origine climatique, d’ordre sanitaire, qu’ils soient issus de catastrophes naturelles, les évènements majeurs qui affectent notre planète laissent généralement derrière eux, des cicatricesplus ou moins profondes. Le coronas virus ne devrait pas échapper à la règle.

De tels évènements sont également souvent l’occasion de porter un regard nouveau sur le sens de l’humanité avec des conséquences sur le plan social, économique, sanitaire et politique.

Que restera-t-il de cette période ? Aura-t-elle influencé notre vision du monde, nos aspirations, et nos idéaux.

Les francs-maçons sont appelés à se projeter dans le futur pour tenter de déceler quel sont les visages possibles que pourrait avoir la société post covid, de manière à anticiper les bonnes mesures à prendre.

« Le progrès est la réalisation d’utopie » (Oscar Wilde). Loin d’être illusion ou compromis, la réflexion utopique est l’occasion d’affirmer des valeurs que l’on peut servir dès à présent, de fixer des objectifs que l’on peut atteindre un à un.

Les conséquences et les risques (dérives) pour la société

-Le repli sur soi de certains états par des mesures de restriction d’accès et de circulation des personnes, et des biens risque d’engendrer une montée du nationalisme. La tentation de l’autoritarisme d’état devient forte et représente un danger majeur.

-La mise en sommeil de l’économie dans l’ensemble des secteurs, provoque un danger social : diminution des revenus par chômage partiel ou total, fermeture d’entreprise… Ces risques sociaux économiques se traduiront par une augmentation des inégalités entre les pays, mais aussi en leur sein.

-La perte de liberté : jamais en temps de paix, les démocraties n’ont enduré pareilles entorses aux principes qui les fondent. L’exécutif d’est donné le droit de restreindre les libertés individuelles, prérogative réservée en temps normal aux juges. L’urgence sanitaire ne doit pas être synonyme de mesures liberticides. Le risque s’annonce particulièrement en matière de surveillance individuelle.

L’état d’urgence sanitaire est une première. Personne ne conteste la nécessité de mesures exceptionnelles pour juguler la pandémie. Mais c’est un terrain favorable aux mesures contraires aux notions fondamentales de liberté et de droit.

-La mort est partout : Il se crée une suspicion chez les individus qui pensent que c’est l’autre qui est à l’origine de leur malheur. Les relations changent. L’autre est vu comme un obstacle à une vie saine et épanouie. L’autre n’est plus considéré comme mon semblable, porteur d’humanisme, mais comme « une chose » renfermant la covid 19. Pour rappel, ce sont les interactions humaines qui sont à la base de la connaissance, de la philosophie et du plaisir.

Propositions pour l’avenir (quelle société pour demain)

Une société basée sur la solidarité. Une plus grande solidarité économique entre les états, en menant des actions coordonnées, décisives, innovante afin de venir en aide aux pays les plus vulnérables. Celle-ci doit être renfoncée par des mesures nationales fortes. La remise sur table du « Revenu Universel » s’impose. Il garantira une certaine égalité sociale, un maintien de la consommation par des flux financiers et par conséquence renforcera notre système de production et notre système économique par un taux d’emploi fort.

Une solidarité sanitaire : les pays doivent cesser d’élaborer chacun de leur côté leur propre stratégie sanitaire et s’employer à définir, en toute transparence, une action mondiale, coordonnées afin d’aider et soutenir les pays au système de santé plus faible.

Mettre en place les moyens de réguler la surpopulation mondiale notamment dans les pays émergents qui crée de la pauvreté et des problèmes sanitaires par conséquences et développant, en améliorant les conditions de vie (contraception, instruction, éducation, aide économique etc…)

Favoriser le dépistage et inciter à la responsabilité de chacun, supprimer le tracking.

 Et puisqu’il est à la mode de prendre des analogies guerrières, Clémenceau dans son discours de guerre de 1918, disait : « notre devoir est de faire la guerre en maintenant les droits du citoyen, en sauvegardant non pas la liberté, mais toutes les libertés ». 

La solidarité est l’enjeu crucial du « monde d’après ». L’objectif est de mettre en place en priorité une solidarité internationale avec une coordination européenne afin d’avoir une meilleure efficience. Sans oublier la solidarité intergénérationnelle par la mise en place d’une politique forte sur le « Bien-être » qui sera un facteur de réussite pour le « Mieux vivre ensemble ». C’est sans compter sur le rôle majeur que doit avoir la culture, les arts…

Synthèse

  • Solidarité :
    • Sanitaire/sociale : accès aux soins pour tous, lien social
    • Économique : Revenu Universel
  • Liberté :
    • Retrouver les libertés fondamentales comme se réunir…
    • Liberté de circulation des personnes
  • Autoritarisme :
    • Rendre plus démocratique les décisions, refuser les décisions arbitraires des gouvernements par le jeu du vote
    • Suppression du tracking gouvernemental
  • Altérité : intolérance, rejet de l’autre :
    • Travail sur la tolérance
    • L’égalité entre les Hommes
    • Identité

A lire aussi

Réflexion sur la réaffirmation et la confortation des principes fondateurs de notre République à l’épreuve d’une crise

Crise en grec ancien se dit Krisis (eos), et désigne, selon le dictionnaire Bailly 1 l’action ou la faculté de distinguer, choisir. 2 l’action de séparer, c’est-à-dire, le dissentiment, la contestation.  Au sens moderne aussi, une...

Lire la suite
Démocratie

Agir pour une Société Solidaire

Contexte et problématique de la contribution Rêver d’une société idéale, d’autres que nous s’y sont risqués, depuis Platon, Thomas More et les Lumières …. Encore faut-il s’entendre sur un modèle ! Pour le franc-maçon, le...

Lire la suite
Solidarité

Notre système de santé a été éprouvé pour de multiples raisons, quelles pistes pour l’améliorer, le rendre plus fiable ?

En décembre 2019, la santé publique est devenue pour la première fois la priorité des Français, devant l’emploi et la lutte contre le chômage (baromètre Kantar, réalisé tous les ans depuis 2004 pour l’institut Paul...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde