Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Quelle place (quel rôle ?) pour une Franc- Maçonnerie adogmatique pour quelle Humanité dans quel monde ?

Respectable Loge, La Parfaite Union, Orient de Marseille, Région 15 Provence- Alpes - Corse et Loges de Sardaigne et d'Italie

Mots Clefs : PhilosophieProspective maçonnique

Problématique

Par définition, l’Humanité constitue un tout indivisible au sein duquel les différences, quelles que soient leur nature, ne peuvent justifier la catégorisation de groupes auxquels attribuer des traitements spécifiques.

La pandémie actuelle, comme toutes celles qui l’ont précédé, remet en cause le mode de fonctionnement de nos sociétés dans un environnement qui se dégrade du fait de nos modes de vie qui ont évolué oubliant les valeurs fondamentales. La Franc-Maçon qui se veut universelle peut-elle apporter d’autres solutions qui ne soient pas celles préconisées par les religions ?

État de la réflexion

Il est difficile de citer la multiplicité des penseurs qui se penchent sur le sujet et d’en faire une synthèse. Nous nous contenterons de référencer seulement cinq auteurs qui dans leurs ouvrages abordent quelques aspects de la problématique :

            – Albert CAMUS qui, dans son roman « La peste », décrit la révolte d’un l’homme qui tente de maitriser son destin dans les conditions particulières imposées par l’épidémie.

            – Olivier NATCHWEY qui signe le chapitre X de l’ouvrage collectif sous la direction de Heinrich GEISELBERGER « L’âge de la régression ». Il y montre comment l’individualisation, processus de civilisation, se trouve contrainte par le respect des standards de vie habituels.

            – Umberto ECO qui, dans l’ouvrage collectif « Entretiens sur la fin des temps » prévoit la fin de l’éthique  dans sa relation avec la vertu.

            – Yuval Noah HARARI qui, dans son ouvrage « Homo deus », nous « …offre un aperçu vertigineux des rêves et des cauchemars qui façonnerons le XXIème siècle ».         

            – Michel SERRE, enfin, nous invite à rester optimistes en misant sur le potentiel ouvert par les transformations « hominescentes »

Trois groupes d’idées à développer :  Il est incontestable que nos Loges abritent des experts dans tous les domaines. Ils contribuent, dans leur vie profane, à l’amélioration des connaissances. Refaire ce travail au sein de nos Loges n’apporte pas de valeur ajoutée si nous ne nous confortons pas dans ce qui fait l’originalité de notre démarche par rapport au monde profane : au moyen de la méthode initiatique symbolique, améliorer l’Homme et la Société.

Dès lors il nous semble fondamental de se focaliser sur ce qui fait l’originalité de notre démarche et sur les questions suivantes qu’il conviendrait de creuser.

A – D’où parlons-nous ? Du GODF qui fonctionne selon des principes organisationnels établis au sein d’une société il y a plus de deux siècles. F.°.M.°. a-dogmatique au rayonnement limité face à une F.°.M.°. anglo-saxonne très largement dominante dans le monde. Est-il souhaitable et comment faire pour donner une vraie dimension universelle à la Franc-Maçon qui ne se limite pas au GODF.°.? Est-ce que, au-delà des conceptions métaphysiques diverses, l’ambition de favoriser l’avènement d’une Humanité meilleure et plus éclairée peut être le ciment d’une Franc-Maçonnerie universaliste ?

B – Même si notre réflexion et notre discours s’adressent en priorité à une société occidentale développée, ils ne peuvent s’affranchir d’une approche universelle sur ce qui fait la valeur de l’humain. Qu’y a-t-il de commun dans l’appréciation de ce qui fait l’humain dans les différentes cultures? Peut-on mettre en exergue ce qu’elles ont de commun? De nombreux exemples nous montrent que l’humain est aujourd’hui profondément dévalorisé. Qu’est-ce qui fait donc la valeur de l’humain aujourd’hui et qu’en sera-t-il demain alors que se développe l’idée d’un transhumanisme?

C – Si cette dimension humaine a valeur particulière, comment la préserver alors qu’elle   met en péril l’environnement dans lequel elle a pu émerger et se développe ? L’Univers peut-il se passer de l’Humanité? L’Humanité, telle que nous la connaissons aujourd’hui est étroitement liée à son origine terrestre ; a-t-elle vocation à devenir universelle ?

La proposition finale est évidente :

le Grand Orient de France doit s’interroger sur son mode de fonctionnement actuel qui ne favorise pas ses finalités. Et, en association avec dautres Obédiences maçonniques, il doit se mettre en situation de réfléchir à tous ces sujets. Lapproche des problèmes politiques, économiques, sociaux et environnementaux ne pourra être utile et efficace que lorsque chaque Franc-Maçon se sera construit sa propre pensée et aura construit sa vérité par rapport à ces questions préalables.

A lire aussi

Enseignons la philosophie au service de la République !

Un besoin de Philosophie ! Comme le célèbre tableau de Magritte exposé à San-Francisco, je souhaite vous préciser que ce travail n’est pas une planche. La philosophie de l’universalisme humaniste oscille entre des inspirations diverses à...

Lire la suite
Humanisme

De quoi sommes-nous riches ?

Riches de quoi ? C’est quoi la richesse ? La pauvreté ? Si je donne 20 euros à un mendiant suis-je moins riche ? Est-il moins pauvre ? Entre Jeff Bezos et un SDF, qui...

Lire la suite
De quoi sommes nous riches ?

La construction d’une autonomie de jugement

Le constat Le GODF travaille entre autres au perfectionnement intellectuel et social de l’Humanité afin d’améliorer à la fois la société, et ainsi l’Humanité. Il est un des principes généraux de notre Ordre posé en...

Lire la suite
Ecole