Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Le Citoyen, l’État, le Monde

Respectable Loge, La Parfaite Égalité Retrouvée, Orient de Morlaix, Région 9 Ouest

Mots Clefs : Enseignement

Problématique

Le citoyen est de plus en plus confiné dans un individualisme qui le fragilise, politiquement et socialement. Ce phénomène est en partie induit, par le système éducatif et les réformes successives qui ont réduit à la portion congrue l’enseignement des programmes correspondant aux humanités et en particulier l’Histoire, la Philosophie ou l’Instruction civique. Traditionnellement, celles-ci promouvaient au près des citoyens en devenir, les bases de civisme, de tolérance et de solidarité. Valeurs devant être portées par la connaissance, l’instruction et le développement de l’esprit critique. Un trop grand nombre de citoyens, privés de ce viatique culturel, malgré quelques sursauts (gilets jaunes), acceptent avec fatalisme le brouet social qui leur est proposé.

Autre conséquence de l’échec éducatif : une trop large partie des électeurs d’une tranche d’âge allant de 18 à 50 ans, n’ont que de faibles repaires culturels, un trop faible niveau de leur propre langue et une quasi-ignorance de la culture et de la civilisation dont ils sont issus. Ils se retrouvent souvent, démunis face à ce qu’ils ne saisissent pas clairement, mais par expérience, ils subodorent que c’est pour le moins un « faux cadeau » qu’on leur propose et ils se réfugient dans l’abstention. Ils semblent subir le flux d’informations conformistes et d’incitations à consommer, imposés par le plus grand nombre des médias, trop souvent sous tutelle de puissances financières. Cette situation, lorsque les maigres droits sociaux qui subsistent encore seront à leur tour abrogés, ne peut que mener au désespoir et à la révolte brutale, forcément incontrôlée et probablement sanglante.

Régulièrement, les manifestations des professionnels de l’éducation, du secteur médico-social témoignent d’un manque criant de personnels. La Recherche, en général, est peu encouragée. Or l’éducation, la santé, la recherche sont des axes essentiels pour contribuer au développement de toute société.

Les exemples ne manquent pas de décisions prises sans tenir compte de l’intérêt général pour, au contraire, privilégier le court terme et les bénéfices immédiats, au détriment d’une politique à plus long terme, consistant à garder sur le territoire national les industries indispensables à la souveraineté du pays et à la maîtrise de ses productions stratégiques.

Ainsi, des usines de masques jetables (entre autres matériels médicaux) situées en France, ont été délocalisées et par la suite, la crise sanitaire a fait apparaître l’impossibilité de répondre à la demande de ce type de fournitures indispensables et le manque de matériel est venu s’ajouter au manque de personnel médico-social. Les mesures de confinement nous ont obligé à modifier nos vies. Il a fallu réinventer des formes d’enseignement à distance. Mais quid de ceux qui sont éloignés des outils numériques ? Et de ceux dont les parents n’ont pas la capacité à accompagner l’enfant ? Devenir enseignant ne s’improvise pas car c’est un métier. D’où un risque aggravé de fracture sociale. 

La gestion de la crise sanitaire et la réponse du gouvernement nous a paru chaotique. Il est vrai que la situation était inédite. Nous avons eu des réponses dans l’urgence sans étude préalable des tenants et des aboutissants, ni consultation des partenaires sociaux concernés. Annonce gouvernementale découverte au JT avec application dès le lendemain. « Nous sommes en guerre » a dit le Président Macron. Mais en temps de guerre, les généraux, avant de se lancer à l’assaut de l’ennemi, se réunissent dans leur QG pour adopter les meilleures stratégies ! Un fossé s’accentue entre les citoyens et les dirigeants. Cela se traduit par une abstention massive qui fragilise la démocratie. Certains électeurs, par manque de culture civique et de sentiment d’appartenance à notre nation, se replient vers le communautarisme. Le comportement, même minoritaire, de responsables politiques alimentant la rubrique des faits divers, contribue au désastreux amalgame du « tous pourris ». Alors, comment s’étonner de la montée des « extrêmes » qui donnent aux « orphelins de l’appartenance à un pays » le sentiment d’être entendus ! Depuis un certain temps, un glissement s’opère dans les prises de décision. Elles sont de plus en plus cloisonnées, sans lien avec les partenaires sociaux entraînant une perte de vision d’ensemble de la situation réelle. Même l’accueil dans les administrations qui gèrent notre quotidien pâtit du manque de concertation et de coordination ainsi fleurissent les : « Je ne m’occupe pas de ce domaine, désolé. Je ne peux rien pour vous… ». Comme une forme de banalisation du « mal servir » où chacun œuvre sans approfondir sa réflexion pour le bien commun.

Par l’exemple à donner, le maçon a de quoi faire !

Accepterons-nous de payer plus cher ce qui serait produit à proximité, facilitant les circuits courts ? La question concerne essentiellement des publics aux finances limitées. Comment ne pas accentuer la fracture entre ceux qui peuvent s’offrir le luxe de choisir les bons produits locaux et ceux qui achètent des produits moins chers, mais de moindre qualité, ayant parcouru de longues distances, avec une forte empreinte carbone.

Concernant le Monde

Il faudra un couple franco-allemand soutenu par les pays méditerranéens pour entraîner l’Europe vers la construction d’un véritable État fédéral européen. La règle du vote à l’unanimité constitue une des entraves majeures au progrès, dans tous les domaines, au sein de l’UE De plus, pouvons-nous laisser ouvertes les frontières de l’Union Européenne à la circulation « sans entraves » aux biens et aux marchandises, en provenance du monde entier, pendant que les Etats-Unis et la Chine établissent leurs propres règles en ignorant le reste du monde ? Sans l’émergence d’un bloc européen cohérent sur ses politiques sociales, commerciales et internationales, avec des forces armées de défense et de dissuasion communes, l’Europe ne sera qu’un mythe oublié sur le rayon des bonnes intentions avortées, dépendante des géants en devenir, tels l’Inde ou la Chine ou ceux en déclin comme les Etats-Unis, qui eux mènent au niveau mondial des politiques, notamment commerciales, agressives protectionnistes.                                                                          

L’éducation civique « allégée » fait des ravages aux États-Unis où le Président en place semble dénué de culture et prend des positions parfois sans fondements, sans qu’une majorité de citoyens peu habitués à la réflexion critique s’en offusque. C’est ce qui nous guette pour la même raison : les humanités et l’instruction civique paupérisées dans nos programmes scolaires.

Nous avons, par notre inertie, « laissé faire et laissé décider pour nous ». Alors, il est temps de nous reprendre en main.

État des réflexions déjà produites sur le sujet

Ouest-France du 17/05/2018 (journaliste non nommé). : Honeywell annonce la fermeture de son site de produits de sécurité industrielle à Plaintel (22). « La fabrication sera transférée vers un autre site de Honeywell pour rationaliser nos opérations mondiales et mieux servir nos clients, poursuit la direction. Les employés touchés auront l’occasion de postuler à d’autres postes ouverts au sein de Honeywell ou se verront offrir une indemnité de départ conformément au plan social négocié, tel que requis par la loi. »

À l’annonce de la pandémie, force est de constater que nous connaissons des pénuries de masques car désormais fabriqués à moindre coût à l’étranger. Selon ladepeche.fr du 28/04/2020 par Frédéric Abéla, « …la France capte un tiers de la production mondiale annuelle avec 1 milliard de masques (en 2010) contre 110 millions début 2020…Nos stocks étaient périmés en ce début de pandémie ».

L’Express du 14/02/2020 titre ainsi « Un cri d’alarme ». « On ne pourra plus dire qu’on ne savait pas » : retour sur un an de crise à l’hôpital par Céline Delbecque.

Propositions :

Réintroduire l’enseignement des « humanités », tout en équilibrant la place donnée aux autres disciplines. Cesser la sélection par les mathématiques.

Planifier ces priorités sur les 10 ou 15 ans à venir pour répondre aux exigences vitales du futur, dans tous ces domaines. Prendre appui sur les professionnels concernés, pour avoir une vision d’ensemble réaliste.

Prioriser la concertation et la réflexion avant d’agir pour mieux anticiper les conséquences des annonces faites dans l’urgence.

Repenser les réformes sociales concernant la santé, le travail, l’éducation. Améliorer les formations.

Relance de l’économie en allégeant le carcan administratif.

Redistribution des richesses par la réforme fiscale avec des impôts plus progressifs et donc, plus justes. Leurs recettes affectées efficacement aux priorités de la nation.

Essayer de développer l’achat groupé pour réduire le coût. Apprendre à consommer autrement.

Grands travaux pour lancer la construction de pôles producteurs d’énergies propres. Rationaliser la consommation d’énergie, dans le domaine du chauffage, du transport en général et par route en particulier. Utiliser des énergies non polluantes et non gourmandes en terres rares et sortir progressivement du « nucléaire ». Pour cela, encourager la Recherche et lever les freins administratifs. Exemple : L’Allemagne vient d’investir massivement dans la recherche de la mise au point d’un véhicule à moteur… à hydrogène !

Prendre le temps de la réflexion et de la concertation avant d’agir – Prioriser la santé, l’éducation et la recherche – Repenser nos façons de consommer – Former les esprits à la critique constructive

Pour pasticher la célèbre citation de John Fitzgerald Kennedy, dire à nos dirigeants :

Ne vous demandez pas comment vous servir des citoyens de votre pays, mais comment bien servir les citoyens de votre pays…qui vous ont élus pour ça !!

A lire aussi

Enseignons la philosophie au service de la République !

Un besoin de Philosophie ! Comme le célèbre tableau de Magritte exposé à San-Francisco, je souhaite vous préciser que ce travail n’est pas une planche. La philosophie de l’universalisme humaniste oscille entre des inspirations diverses à...

Lire la suite
Humanisme

Information, savoir, enseignement et travail

Information, savoir, enseignement et travail   La Covid nous est apparue comme un formidable révélateur de la valeur mais aussi des dysfonctionnements de nos sociétés. En tout premier lieu le monde des médias a depuis...

Lire la suite
Ecole

Construire l’École de demain

Effet de la pandémie sur l’École* et le système d’enseignement français Soumise au choc de la pandémie et au confinement qui s’en est suivi, notre École s’est effondrée. Ce terme peut paraitre exagéré. Il ne...

Lire la suite
Ecole