Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Penser une nouvelle relation Europe-Afrique, deux maillons fra-ternels pour « les jours d’après »

Respectable Loge, Montaigne, Orient de Paris, Région 13 Paris 3

Mots Clefs : AfriqueCotonouEuropePartenariat

L’Afrique une préoccupation française et Européenne :

Dans le cadre de l’activité de la CNRDD du Grand Orient, une sous-commission s’est préoccupée de la problématique de la transition énergétique, à laquelle se sont joints des frères d’origine Africaine, en particulier du Bourkina Fasso, très impliqués politiquement qui nous ont entrainés vers une réflexion sur ce continent, et son avenir.

Dans sa dimension Universaliste le Grand Orient ne peut se borner à une approche hexagonale lorsqu’il s’agit de préoccupations fondamentales concernant la crise climatique planétaire et donc l’avenir de l’Humanité, au vu des valeurs qu’il promeut, ou bien de la biodiversité.

Il est devenu vital d’utiliser nos outils de bâtisseur pour agrandir le périmètre du temple.

Aujourd’hui la crise environnementale se manifeste sous de multiples formes, évènements extrêmes, épuisement de ressources, sècheresses et appauvrissement par des pertes accélérées et irréversibles de la biodiversité. Elle cristallise les inégalités affectant les plus faibles et menace à terme les conditions d’une vie saine pour tous et donc l’existence même des Humains sur terre.

Le continent Africain loin d’échapper à aucun de ces phénomènes, offre à la crise des vulnérabilités importantes alors qu’il n’est pas à l’origine des causes économiques de la dégradation climatique. .

En effet, les difficultés et les crises environnementales qu’il subit et auxquelles il sera confronté ne sont pas de son fait, et constituent les conséquences des excès de croissances économique effrénées des pays industrialisés pendant de  longues périodes récentes.

Elles se traduiront, si rien n’est fait, par des catastrophes humanitaires sans précédent et notamment des crises alimentaires dans des conditions climatiques et de sécheresses, qui tôt ou tard amplifieront les flux migratoires dans des proportions insoutenables pour les pays européens. Nous avons devant nous un pavé mosaïque déséquilibré qui alerte les consciences.

Les liens historiques tissés entre l’Europe en général, la France en particulier et l’Afrique nous placent devant des responsabilités historiques et incontournables vis à vis de ce continent et de son avenir. L’ampleur de la crise est planétaire, elle touche tous les continents et conduit à repenser les liens bilatéraux entre les territoires comme ceux entre l’Europe et l’Afrique. Reprenons nos outils pour mieux travailler et assembler ces 2 maillons. 

Accompagner son éveil voulu et exprimé aujourd’hui par l’Afrique, attendu et souhaité notamment par l’Europe, venant de toutes parts et relevant de toutes ses dimensions, c’est aussi œuvrer pour un avenir pacifié, négocié dans un cadre partenarial renouvelé marqué par plus d’égalité et de liens fraternels qui prend en compte le contexte d’urgence environnementale. N’hésitons pas à faire appel à tous nos outils avec force et vigueur mais aussi justesse, à utiliser le levier pour récupérer le temps perdu tout en le modulant avec la règle et le niveau.

N’est-ce pas, pour nous, Francs-Maçons un Devoir et une responsabilité de travailler à une fraternité plus intense entre les peuples afin de combattre et de vaincre la crise que nous vivons.

Cela étant, la transformation/ reconstruction écologique, sociale et solidaire, vertueuse à laquelle nous aspirons aujourd’hui n’en est qu’à ses prémisses dans nos pays du Nord.

Nous apprenons nous mêmes à faire face aux difficultés majeures qu’implique la Transition Ecologique et Energétique dans un contexte économique et social inédit.

C’est donc le moment approprié pour œuvrer ensemble en vue d’un futur soutenable, plus juste au niveau social, et prometteur d’un avenir plus équilibré en harmonie avec les exigences environnementales propres à la région. Co-construisons une chaîne d’union internationale, universelle qui nous réunit autour de ce qui nous rassemble pour porter un développement soutenable, juste et solidaire.

Il s’agit de réfléchir avec nos valeurs maçonniques à l’élaboration de réponses plausibles pour affronter les défis d’aujourd’hui et de demain en faveur du continent. L’Afrique est très jeune par sa population, plein d’avenir par ses ressources, porté par ses justes ambitions, et à un moment crucial de son renouveau démocratique, de son développement social et économique au bénéfice de ses populations.

Des enjeux et défis auxquels l’Afrique fait face

Riche en ressources naturelles, elle contribue à définir sa juste place et à s’intégrer, au niveau international, aux nouvelles règles établies par l’Organisation des Nations Unies à propos des Objectifs du Développement durable et des accords de Paris en faveur du Climat de 2015. Sa mise en œuvre oblige à un dialogue continu, loyal et respectueux entre le Continent et l’Union européenne mais aussi avec d’autres parties du monde.

En effet, le droit, les règles et règlements, en faveur de la préservation de l’environnement et de la biodiversité et la lutte contre le changement climatique doivent être des priorités absolues. L’Europe peut jouer un rôle pour aider le continent, dans un dialogue permanent et en toute égalité pour que l’Afrique renforce sa souveraineté sur le plan économique et environnemental. L’Europe se doit d’être sincère, loyale et de respecter l’autodétermination des peuples qui la composent.

Certes si la crise climatique affaiblit l’Afrique et exacerbe ses vulnérabilités, ce continent jeune et très créatif est une terre de ressources remarquables pour identifier ses capacités de résilience. La collaboration entre Europe et Afrique offre donc des potentialités à exploiter et à considérer tant dans le sens Nord-Sud que Sud-Nord. Une certaine forme de condescendance de l’Europe vis-à-vis de l’Afrique serait contreproductive. L’Afrique n’est plus aux grades d’apprenti ou de compagnon, accompagnons-la pour affirmer son grade de Maitre.

Agir pour plus de Justice et de Solidarité dans l’esprit de préparer un avenir commun

Concevoir le futur, avec les données du présent est un exercice périlleux lorsque nous appréhendons sa complexité dans ses dimensions « socio- écosystémiques »

La péréquation inégalité/pauvreté/ biodiversité/climat abordée mais non résolue par les accords onusiens, et leurs dérivés nécessite un travail de réflexion en amont, et un regard neuf avec des solutions innovantes.

Les accords de Paris sont sensés consacrer chaque année 100 Mds US pour accompagner la Transition Energétique dans les pays pauvres et victimes des conséquences d’un changement climatique dont elles ne sont pas à l’origine. Les moyens financiers, notamment publics tardent à se mobiliser.

Ces contributions, dont la définition, les modalités et les sources de financement, faisaient partie du programme de la COP26, ne seront pas concrétisées avant 2021, du fait du report de cette conférence en raison de la pandémie du COVID19.

La négociation de nouveaux accords post Cotonou peut constituer une étape importante dans les rapports Afrique/ Europe. Ces accords doivent aider à renforcer les échanges dans un esprit gagnant-gagnant, permettre de protéger les ressources naturelles du continent et en assurer une gestion raisonnée équitable et respectueuse dans le respect des règles environnementales Internationales, existantes et à venir.

L’Europe exprime son désir de prendre en considération ces dimensions dans son projet de Pacte Vert Pour l’Europe. La France doit redéfinir et afficher la place qu’elle entend prendre pour se faire aussi le porte-parole des intérêts africains dans ce nouveau contexte.

L’espoir doit converger vers les deux maillons fraternels représentés par l’Europe et l’Afrique, constituant le centre de l’union qui éclaire le futur. Le problème est planétaire, seul un monde fraternel incarné par de valeurs égalitaires et respectueuses entre tous les hommes mais aussi vis-à-vis de la biodiversité assurera notre futur. La construction de ce temple est vitale et il nous appartient, Franc-Maçons, d’apporter notre pierre à ce projet essentiel pour ce continent, son avenir, et aussi l’avenir de l’Europe, dans ses dimensions Sociales, Culturelles, Environnementales et Humanistes.

Il nous appartient en tant que Franc Maçons, d’y contribuer et approfondir cette réflexion.

Ce qui nous amènera à défendre les causes qui nous sont communes au sein d’instances Nationales et Internationales, en y apportant nos compétences et nos valeurs maçonniques, issues de concertations dans l’esprit gagnant gagnant respectant nos valeurs de justice, d’égalité et de fraternité.

Nous proposons dans un premier temps d’élargir le travail de commission commencé associant des frères Africains, motivés et impliqués dans la vie associative et politique, des experts du Grand Orient motivés par ce projet, pour appréhender les problèmes et leurs préoccupations, et proposer des idées et des solutions concrètes.

A lire aussi

Donner un rôle à l’Europe dans le domaine de la Santé

Problématique La France est confrontée depuis le début de l’année 2020 à la pandémie provoquée par la Covid 19. Les réponses apportées par notre pays peuvent être évaluées à l’aune de différents indicateurs. Avec un...

Lire la suite
Europe

Vers la mise en place d’une agence européenne de santé

Les insuffisances des dispositifs de santé face à la pandémie La catastrophe sanitaire du Covid-19 dont les conséquences en cascade, sociales, économiques, financières sont devant nous, nous invitent à nous interroger sur les réponses qui...

Lire la suite
Santé

Développer un esprit de citoyenneté Européenne

Le constat Nous constatons depuis plusieurs années au travers l’univers médiatique et politique, un désintérêt croissant des citoyens des pays européens au fonctionnement de l’Union européenne. Nous voyons s’opérer également une forme de déresponsabilisation des...

Lire la suite
Europe