Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Penser l’individu : réfléchir sur ce qui est apparu comme forces et faiblesses

Respectable Loge, Arc-En-Ciel, Orient de Aix en Provence, Région 15 Provence- Alpes - Corse et Loges de Sardaigne et d'Italie

Mots Clefs : InégalitésSolidaritéSystème d’informationTélétravail

Une épidémie de pneumonies d’allure virale d’étiologie inconnue a émergé dans la ville de Wuhan en décembre 2019. Le phénomène prend de l’ampleur et à partir du 24 janvier, nous commençons alors à nous questionner sur le phénomène mais peut-être ne prenons-nous pas la mesure du danger et de l’impact que ce virus va avoir sur nos vies quelques semaines plus tard.  Le virus prend ensuite une ampleur mondiale jusqu’à ce que les différents pays prennent des mesures importantes pour lutter contre celui-ci. En ce qui nous concerne le confinement a été annoncé le 16 mars pour se terminer le 11 mai, laissant place à une certaine sidération. Il nous semble que peu de personnes ne s’étaient imaginées qu’une mesure aussi drastique puisse être prise face à un virus. Voici donc la situation re contextualisée si tant est qu’il ait fallu le faire tellement ces évènements sont encore frais dans nos esprits et pèsent encore sur notre vie quotidienne.

Nous avons voulu voir dans un premier temps voir qu’elles avaient été les forces de l’individu puis ses faiblesses et enfin qu’allions nous tirer comme enseignement de cette crise sanitaire moderne sans précédent.

Forces

Individu

Au niveau individuel, ce que nous avons immédiatement retenu, ce sont les élans de solidarité. Nous avons pu le constater ne serait-ce qu’au travers de la loge. Nous avons régulièrement pris des nouvelles de nos F :.. Notre chaine d’union n’ayant jamais été rompu.

La solidarité nous est apparue comme le vecteur le plus marquant de ce confinement. Peut-être parce que nous pensions qu’elle n’existait plus dans nos sociétés modernes individualiste et égocentrique. Cela nous a certainement rassuré de voir que nous étions encore capables de cohésion, d’entraide sociale et d’une formidable capacité d’adaptation. Nos vies étaient sur pause, nous pouvions donc prendre le temps de faire ce que le bouillonnement habituel de nos vies ne nous permettait plus. Ces 55 Jours ont permis une introspection pour beaucoup d’entre nous à l’image de notre cabinet de réflexion. Cette parenthèse inattendue ayant entrainé des prises de conscience sur des situations professionnels et familiales.

Soulignons également l’élan de solidarité vis-à-vis du personnel soignant. Les applaudissements se faisant entendre aux fenêtres pour saluer leur travail. Une initiative populaire qui traduit la reconnaissance des français envers les médecins, les infirmières ou encore les aides-soignants. Pour aller plus loin nous avons pu voir des cagnottes en ligne, des dons, la solidarité se mettant en place jour après jour. Face à la pénurie des masques, et de gel hydro alcoolique nous avons pu louer les initiatives des entreprises pour les dons de masques PAR MILLIERS ainsi que la production de gel hydro alcoolique en repensant les chaines de fabrications pour répondre à cette demande exceptionnelle. Il faut également évoquer le manque de respirateurs pour ces patients en insuffisance respiratoire, ainsi la production nationale dans les pays comme l’Allemagne, France, États-Unis, Royaume-Uni se sont multipliées avec la mobilisation d’entreprises du secteur automobile notamment.

Société

Si nous élargissons maintenant notre point de vue au niveau sociétal, la république n’a laissé personne au bord de la route. Certaines décisions seront discutées et discutables mais la volonté a quand même été de ne sacrifier personne et d’aider les individus et les entreprises à tenir debout pendant cette pandémie

Ainsi le 12 mars notre gouvernement décide de la fermetures de crèches, écoles, collèges et lycées ;Mobilisation des médecins, des soignants; Prolongement de deux mois de la trêve hivernale -Mise en œuvre d’un mécanisme exceptionnel et massif de chômage partiel, avec prise en charge par l’État de l’indemnisation des salariés contraints à rester chez eux ;-Possibilité de reporter le paiement des cotisations et impôts dus en mars pour toutes les entreprises qui le souhaitent sans justification ni pénalité. Face à cet immobilisme forcé les entreprises ont dû s’adapter et réorganiser le travail des salariés, et le télétravail étant devenu pour notamment pour le secteur tertiaire le seul moyen de conserver une activité économique.

C’est un second point que nous trouvons intéressant. Cette période a permis un test grandeur nature du télétravail. Nous ne voulons pas dire que ça a été parfait et incomparable aux plaisirs de nous rencontrer, en revanche ça a été l’occasion de voir que c’était possible, que c’était un procédé perfectible mais à notre porté. Sans cela nous n’aurions pas pu voir factuellement quels étaient les axes d’amélioration de cette méthode. La digitalisation de notre économie et de notre société nous a permis de rester en contact, preuve en est dans le cadre de la préparation de ce livre blanc où nous avons pu échanger par le biais de la visioconférence.

Faiblesses

Individu

Maintenant que nous avons pu voir les points qui sont apparus positifs dans nos comportements il est temps de voir ce qui s’est moins bien passé. Mais avant de rentrer dans la critique qui reste toujours un exercice facile, il faut se rappeler que personne n’était préparé à la gestion de cette pandémie. Ainsi nous n’avons pu que déplorer la vague d’irrationalité à la suite de l’annonce du confinement. Il ressort le coté anxiogène où la peur des autres a été entretenu par le flux médiatique ininterrompu et que dire de ce décompte morbide quotidien ?

Nous ne pensions certainement jamais être confronté à un tel isolement, à un tel contrôle de nos déplacements mettant à mal nos libertés individuels.

 Le temps ayant pris une nouvelle dimension pendant le confinement, limitant nos déplacements au strict de minimum à hauteur de 1H. Peut-être que pour certains d’entre nous ce temps qui passait lentement a pu nous faire réfléchir au sens profond du sablier.

Autre triste constat d’un point de vue individuel, fin mars, le nombre de signalements de violences conjugales était en hausse de 30%. Ce confinement a indéniablement fait ressurgir les inégalités entre les individus. Le confinement n’était pas le même pour un couple dans une villa que pour une famille nombreuse dans un appartement.

Société

Concernant notre société maintenant, cette pandémie a mis en en exergue les manquements de notre système de santé et les conditions salariales insuffisantes du personnel soignant. Il ressort également de nos échanges, le manque de clairvoyance dans le discours de nos autorités dirigeantes résultant inévitablement d’un manque de connaissance de la situation épidémiologique. Ce virus étant ainsi apparu comme un révélateur symbolique montrant une société à bout de souffle et une fragilité économique. Ce virus révélateur a mis en évidence les différences entre nos pays vis-à-vis des accès aux soins et des décisions politiques.

Nous avons eu de longs échanges sur le port du masque et ce discours disparate de la part du gouvernement entre le mois de janvier et encore ces derniers jours. Bien entendu le manque de recul sur cette maladie et cette cacophonie n’ayant pas permis aux citoyens de pouvoir adhérer aux différentes consignes. Mais pour nous franc-maçon, il ressort la nécessité de veiller à la bonne santé de tous, pour veiller aux intérêts collectifs et non individuels. Notre doctrine étant que respecter les autres c’est se respecter soi-même.

Propositions de ce que nous devrions garder ou pas de nos comportements

Mes frères qu’allons-nous retenir de cette épreuve ? il est évident que le temps sera le facteur exponentiel de cette réflexion. Plus nous resterons dans cette urgence sanitaire et plus nous serons impactés humainement et psychologiquement. Qu’en est-il du monde d’avant en dualité avec le monde d’après ?

Nous nous forçons à croire que nous allons être plus prudent dans nos échanges où lorsque nous serons malades avec la banalisation du port du masque comme dans les pays asiatiques. Ou encore la volonté de télétravailler en cas de maladie contagieuse.

Il y aura également des évolutions dans nos contacts physiques et de notre altérité au sein de notre loge, il faudra peut-être aussi de revoir nos signes de distinction au sein de la Franc Maçonnerie …

Le plus dur commence avec la nécessité de relancer au niveau mondial notre système économique, les plans post COVID visant à rétablir la confiance notamment en France avec une récession actuelle de l’ordre 11%. Malheureusement ces plans ne pourront être efficients qu’à la fin de cette épidémie.

Propositions fortes issues du document

  • La solidarité nous est apparue comme le vecteur le plus marquant de ce confinement
  • Mise en pratique réelle du télétravail
  • Réfléchir au côté anxiogène de notre système d’informations
  • Risque de développement des inégalités dans ce genre de situation

A lire aussi

Une prospective maçonnique

Les plus optimistes et volontaires des FF et SS, convaincus que notre institution « travaille à l’amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l’Humanité », ont quelques raisons – en cette fin 2020 –...

Lire la suite
Solidarité

L’individu et la société

Nous nous sommes tournés vers l’échange des idées suivantes : fustiger l’individualisme borné, rejeter les communautarismes dangereux pour notre société, s’appuyer davantage sur l’intérêt collectif, reconstruire une société plus respectueuse de ceux qui la représentent...

Lire la suite
Citoyenneté

L’Europe

Constat, contexte, problématique Il convient de rappeler que l’Europe des 27 est le fruit d’élargissements successifs. Aux 6 pays qui en constituent l’embryon initial sont venus s’ajouter 21 pays par élargissements successifs pour des motivations...

Lire la suite
Europe