Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

L’humanité dans ou avec son environnement, les enjeux pour demain

Respectable Loge, Altérité, Orient de Tours, Région 5 Centre

Mots Clefs : ArbreDémographieEauÉcologie intégraleÉcologie sociale et solidaireÉmancipationNature

La nature comme bien universel et l’émancipation de l’homme

Le problème des ressources et de l’épuisement de notre planète ne date pas d’hier, mais le phénomène est devenu si alarmant que le calcul de l’émission de CO2 par habitant est une donnée intangible pour bien comprendre l’effondrement vers lequel l’humanité s’achemine si la sur- consommation se poursuit. Le jour du dépassement (jour symbolique à partir duquel toutes les ressources de l’année sont épuisées) nous fournit un curseur. Voici quatre pistes de réflexion pour réconcilier humanité, démographie et environnement.

A/ diminuer la pression démographique, seul vrai enjeu pour les générations futures.

B/ Concentrer les populations sur des zones de fortes densités pour laisser certains territoires retrouver des équilibres naturels, et ainsi augmenter la biodiversité

C/ Ajuster le niveau de vie des plus riches sur celui des plus pauvres, pour réduire les émissions de CO2

D/ Développer de nouvelles technologies permettant de produire et de distribuer de nouveaux produits alimentaires sans consommer plus de ressources naturelles, réduire notre consommation de viande, agir sur l’agro écologie pour diminuer la pression en intrants chimiques dans l’environnement et favoriser la diversité céréalières et végétales.

Quel espace pour l’humanité de demain ?

Nous sommes confrontés au contexte spatial dans lequel nous évoluons et à une réflexion nécessaire sur la démographie galopante. Fort des propos d’un Thomas Piketty ou de Malthus, nous sommes invités à réfléchir sur nos espaces de vie et notre empreinte carbone. MALTHUS, disait, « l’accroissement de la population se heurte à une insuffisance des produits agricoles, l’histoire enseigne que la population a toujours tendances à augmenter jusqu’aux limites des moyens de subsistances. La régulation de la population se fait à travers les famines, les maladies, les guerres. » L’augmentation de densité d’occupation est génératrice de mal-vivre, voire de conflits. L’habitabilité hors- sol qui nous coupe de nos racines est pourtant l’expédient vers lequel nous porte l’expansion démographique. Si nous ne parvenons pas à imaginer un habitat conçu pour l’humain en fonction d’une densité de population supportable, nous entrerons dans le monde d’Orwell.

Verticalité ou horizontalité, il ne peut y avoir d’autre combat que celui de la préservation de l’espace pour vivre d’une part et pour se nourrir d’autre part. Le progrès ne peut s’inventer dans l’hypertrophie des contraintes. L’Homme a besoin d’un espace minimum pour vivre dans la dignité

Comme l’écrivait Camus : « Il va falloir choisir, dans un avenir plus ou moins proche, entre le suicide collectif ou l’utilisation intelligente des conquêtes scientifiques ».

Propositions :

Pour cela il faut :

A/ Résoudre l’équation contrôle de l’expansion démographique et libertés individuelles

B/ Trouver l’équilibre entre, conserver l’espace nécessaire à la biodiversité et l’hyper urbanisation

C/ Trouver un modèle viable de consommation équilibré

D/ Réduire les écarts de développements entre les peuples.

A lire aussi

Nos travaux philanthropiques ne doivent-ils pas entrer dans l’ère de l’humanisme écologique ?

Les raisonnements écologiques sont fondés sur un type de relation homme-nature. On ne peut s’interroger sur un changement « d’ère » humaniste, qu’en comprenant l’évolution des concepts qui caractérisent cette relation. Cette évolution laisse des traces dans...

Lire la suite
Ecologie

Science et techniques

Analyse de la situation et ce qu’elle est devenue en ces temps de crise : Notre civilisation actuelle, grâce aux progrès extraordinaires de la science et de toutes les applications techniques qui en découlent a permis, pour...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde

L’écologie intégrale, réflexions sur l ‘écologie politique

Pour Dominique Bourg : « L’écologie intégrale passe par des aspects sociaux et écologiques, qui deviennent le centre de la société. C’est la première chose. La deuxième, c’est qu’on doit tenir compte des coûts écologiques dans...

Lire la suite
Ecologie