Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Le Temps et l’Horizon du Continent Africain à l’ère de la Covid-19

Respectable Loge, L’Etoile Occidentale, Orient de Dakar, Région 3 Afrique-Asie-Amériques-Pacifique-Océanie dite le Monde

Mots Clefs : Afrique

Le temps et les hommes se sont arrêtés face à la Covid-19

Depuis le printemps 2020, un coronavirus a arrêté le cycle du temps, de l’instantané et de l’immédiateté. La roue du temps s’est vue brusquement ralentie comme si la Mort le lui dictait.

Assurément, le doute et l’angoisse de la mort se sont emparés du quotidien de nombre d’entre nous en Afrique. Réellement, le « nous » ici comme dans le monde entier s’est pratiquement effacé de nos activités professionnelles, de nos loisirs, de nos plaisirs, de nos pensées philosophiques.

Néanmoins, qu’allons-nous faire de cette syncope ? S’en suivra-t-il un électrochoc capable de remettre l’Africain et la Société au travail, avec son équerre, son compas, son fil à plomb, sinon avec quelles armes de destruction massive et sous quelle dictature ?

Véritablement, à l’ère de la Covid-19, l’Afrique n’a pas échappé à cette embardée : de Tanger au Cap, de Dakar à Antananarivo, les Africains ont vu leurs populations et leurs dirigeants se recroqueviller sur eux-mêmes avec heureusement leur sens du partage, un partage couplé certes à une faiblesse structurelle, qui aujourd’hui encore, ne leur permet pas de jouir pleinement de leurs propres ressources naturelles.

Introspection systémique et prise de conscience des Africains

Les africains réveillés par cette pandémie ont saisi leur chance, l’Afrique par la voix de plusieurs de ses dirigeants a su prendre la balle au rebond et le coronavirus par les cornes, d’abord pour formuler une requête haut et fort : l’annulation de la dette publique des Etats africains.

En réalité, dès les premiers jours de l’ère de la Covid-19, l’Afrique a pu démontrer une maturité politique en prenant sur l’ensemble du continent des mesures fortes pour limiter l’impact de cette pandémie, en sensibilisant les populations sur les risques de la maladie, en imposant des couvre-feux, la fermeture des frontières, la fermeture des marchés, des écoles, des lieux de culte, etc.

La Covid-19 a reflété une soif de renaissance et un besoin de solder l’héritage colonial et esclavagiste avec en lieu et place, une identité d’acteurs aux droits et aux devoirs assumés sur la scène nationale et internationale. Les dirigeants africains, appuyés par leurs concitoyens, ont regardé un monde dit moderne emporté par sa naïveté et sans doute par sa vanité teintée de ses moyens financiers. C’est ainsi que l’Afrique est dans son rôle légitime quand elle pose la question du modèle de mondialisation qui sera durable pour elle et utile aux plus grands nombres de ses populations.

L’Afrique décomplexée prend conscience et se démarque de l’Occident sur son approche sanitaire, loin des lobbies pharmaceutiques, sur son indépendance alimentaire, sur sa résilience, sur sa monnaie, sa solidarité sud-sud avec une volonté de s’unir dans des ensembles économiques durables.

Une nouvelle Afrique émerge sous nos yeux, une Afrique résiliente, portée par nos communautés et une société civile dynamique, entreprenante, animée par une jeune génération d’hommes et de femmes, ainsi que des Etats qui se veulent plus responsables dans la redistribution des revenus des ressources naturelles de leurs Pays.

A l’horizon, les Africains font des propositions pour le monde d’Après

Ces dirigeants, déterminés à sortir le continent de la fatalité du désespoir et à construire un autre avenir, sont en train d’adopter une capacité d’innovation, une capacité d’entreprendre et des capacités à s’adapter à un environnement qui va à coup sûr changer leur existence dans l’Après.

Il appartient dès lors à l’Afrique et aux africains ainsi qu’aux personnes vivant sur ce continent de dessiner un monde plus juste, plus fraternel et plus éclairé. Pour cette Afrique, trois opportunités s’ouvrent à elle :

1ère opportunité : l’échelle des valeurs qui est à redéfinir pour relancer certaines industries qui vont transformer et produire localement pour être plus autonomes face à la détérioration des termes de l’échange Nord-Sud ; 

2ème opportunité : Le renforcement de l’intégration africaine et de la libre circulation des personnes et des biens : il est temps que la diaspora retourne en Afrique, ses fils bardés de leurs diplômes et de leurs expériences pourraient transmettre leur savoir et participer à l’émergence du continent ;

3ème opportunité : les partenariats entre l’Afrique, l’Europe, la Chine, les USA et le reste du monde devront être redéfinis en prônant enfin la réciprocité.

L’Anxiété résultant de la Covid-19 fait place à de nouvelles perspectives :  

Les entreprises vont devoir redéfinir leurs modèles économiques. Un nouveau monde attend l’Afrique qui conduit forcément à diverses transformations sociales, économiques et technologiques, tel que le recyclage et la gestion des ordures en sensibilisant les populations africaines à la propreté des cités.

L’après Covid-19 tend à renforcer l’éducation et les diversités culturelles. L’Afrique est riche de ses diversités culturelles, ses femmes et ses hommes sont créatifs, débrouillards, empreints de valeurs d’entraide, de solidarité et d’humanité. L’Afrique veut devenir un exemple pour le monde, cette Afrique jadis humiliée, spoliée, enchaînée, endettée, … Cette Afrique-là veut montrer qu’elle peut résister face aux pandémies mieux que beaucoup de pays occidentaux. Elle veut être résiliente et déjouer les statistiques pessimistes et alarmistes des experts médiatisés.  

Il est temps pour l’Afrique de renaître, par l’action, debout, sans amertume ni haine. Pour notre part, francs-maçons africains, contaminons l’ensemble de l’humanité par nos valeurs pour sauver le monde dans une coexistence pacifique et dans le respect de nos différences pour la survie de l’humanité. 

L’Après Covid-19 est une formidable opportunité pour la Renaissance Africaine, Afrique résiliante jadis considérée comme le dernier wagon du train de la mondialisation, alors qu’elle est la source de tout et recèle des trésors d’humanité et d’humanisme.

A lire aussi

Penser une nouvelle relation Europe-Afrique, deux maillons fra-ternels pour « les jours d’après »

L’Afrique une préoccupation française et Européenne : Dans le cadre de l’activité de la CNRDD du Grand Orient, une sous-commission s’est préoccupée de la problématique de la transition énergétique, à laquelle se sont joints des...

Lire la suite
Afrique

Pour que la jeunesse africaine ait un avenir en Afrique

Le constat Après le commerce des esclaves qui a privé le continent de sa jeunesse tout en enrichissant Manchester ou Bordeaux, la révolution industrielle du 18e au 20e siècle n’a pas bénéficié à une Afrique...

Lire la suite
Afrique

Après en Afrique

Contexte général  Le monde est bouleversé. Son cœur a cessé presque de battre à cause d’une maladie mystérieuse dénommée coronavirus. C’est une véritable situation inédite. Selon les mass médias, les toutes premières informations sur cette...

Lire la suite
Afrique