Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Économie éthique et solidaire

Respectable Loge, Les Chevaliers de la Fraternité, Orient de Bordeaux, Région 16 Sud-Ouest

Mots Clefs : Economie

Pour que sept milliards d’individus vivent harmonieusement ensemble, il y a lieu de concevoir des règles, qui vont servir et permettre que les échanges commerciaux se fassent dans le respect d’un juste équilibre.

C’est la gestion de ces échanges, qui va définir l’économie des pays souverains.

L’éthique dans ces mouvements doit être le fil conducteur pour que le résultat soit le bien commun de tous.

Deux grands principes interviennent en économie, l’économie réelle ou l’économie financière. L’une produit de la valeur l’autre spécule sur la valeur.

Une consommation équitable

S’il est coutume de dire que la consommation est le moteur de l’économie, le résultat spéculatif qui en est prélevé est l’élément polluant de la mécanique.

Les décennies de l’après-guerre ont donné lieux à une forte consommation dans les pays occidentaux pour répondre à des besoins réels. Puis, pour que la consommation continue à se développer des nouveaux produits et des nouveaux marchés ont été créés qui ont eu pour effet, non pas de répondre à des besoins primordiaux mais pour suivre une certaine modernité, cette étape a été dénommée « Société de consommation ». Pour suivre cette évolution les familles ont été poussées à un endettement important.

Le problème du surendettement qui en 2008 a vu le jour aux États-Unis s’est répandu et a donné lieux à une déstabilisation de l’économie mondiale.

Il en ressort, la nécessité de mieux consommer. Favoriser une consommation de produits locaux, de produits durables, faire le choix des produits qui correspondent réellement aux besoins. Les produits de haute définition technologique sont des grands consommateurs d’énergies pour uniquement permettre de multiplier de simples communications. Consommer modérément en fonction des besoins et des moyens financiers.

Dans les domaines tels que la santé, l’éducation les transports la question se pose, ces services doivent-ils être définis comme des produits de consommation ? Sachant que tous ces domaines font parties de notre patrimoine commun et doivent être aux services de tous les citoyens.

Problématique écologique et sociale

La production des produits de consommation génère aujourd’hui une problématique écologique et sociale à très fort caractère de déstabilisation économique et environnementale de la planète, aggravée par le développement d’une économie spéculative de marché. On constate, un déséquilibre trop important entre les différents pays, imposant des injustices aux habitants d’une zone géographique par rapport à une autre. Les droits d’accès des pays défavorisés, à la santé la nourriture le logement l’éducation sont à des niveaux inacceptables compromettant la vie des gens, la durée de vie dans certains pays est deux fois plus faible que dans d’autres.

Les moyens technologiques et de transports permettent de produire à un moindre coût les produits de première nécessité loin de là où ils vont être consommés. Plusieurs effets négatifs sont le résultat de ces pratiques, social et environnemental, ce fonctionnement ne répond pas aux besoins, nous l’avons malheureusement constaté lors de la dernière pandémie. La rentabilisation de la production doit être maîtrisés et équitable, bénéfique à tous. La production à un moindre coût ne peut être le facteur déterminant à une délocalisation de production, d’autres facteurs éthiques doivent pris en compte, produire au juste prix.

De nombreuses expériences d’unité de production souvent constituées en coopératives dans des secteurs divers, agricoles et autres ont vu le jour dans le monde entier ces dernières années. Le résultat est très positif, la qualité des produits naturels qui ne porte pas atteinte à des problématiques écologiques, n’est pas comparables à ceux correspondants à de la fabrication de masse. Les personnes qui participent à ce type d’entreprises s’épanouissent dans leur travail parce que cette forme de produire à du sens. Financièrement les résultats sont bons parce qu’il n’y pas de redistribution des bénéfices à des actionnaires et que les écarts des rémunérations des participants et juste.  

Un équilibre entre l’intérêt particulier et l’intérêt général

Pour que l’économie soit génératrice d’un juste équilibre entre l’intérêt particulier et l’intérêt général, il y a lieu de définir quelles orientations nous désirons, quelle voie retenir pour le futur. La recherche de cet équilibre est un choix du mode de société dans laquelle nous souhaitons vivre et évoluer pour une amélioration matérielle et morale pour un perfectionnement intellectuel et social.

Limite de l’enrichissement ou plutôt une meilleure répartition des richesses pour qu’il y ait moins d’injustice sociale.

Redonner de la valeur au travail qui produit de la valeur ajoutée sur un produit. Taxer les transactions financières, qui génèrent une trop forte spéculation sans qu’il y ait de la valeur ajoutée.

Un impôt juste, il est primordial, pour que l’Europe joue son rôle d’organe régulateur que tous les pays membres aient les mêmes règles concernant la fiscalisation des bénéfices des sociétés. Un impôt juste permet la pratique de la solidarité.

Être acteur d’une nouvelle économie émancipatrice, une nouvelle façon de vivre

Participons à mettre en place une nouvelle voie. Redonnons du sens à tout ce qui aujourd’hui semble ne plus en avoir. Ne cherchons plus à être les meilleurs individuellement cherchons plutôt à développer la fraternité participons à l’amélioration de l’homme et de la société, c’est par l’éducation et non la révolution que ce projet doit se construire. Participons à faire évoluer les indicateurs économiques tel que PIB qui ne prend pas en compte tous les paramètres réels de notre économie. Participons à la mise en œuvre du projet Revenu Universel qui pourrait servir de socle à une participation collective.

Cibles

– Intégrer une place dans nos travaux sur le thème « Quelle nouvelle façon de penser l’économie ? »

– Proposer une matière dans les programmes scolaires « Éveil et participation citoyenne »

A lire aussi

La problématique de la mondialisation

Elle se caractérise par l’échange de biens et de services ainsi que des hommes dans l’espace international. Les firmes transnationales sont les acteurs majeurs de ces échanges, elles organisent et défendent leurs intérêts. Outre ces...

Lire la suite
Economie

Le Revenu Universel Inconditionnel (RUI) en Polynésie française ?

Penser l’Après c’est aller de l’Avant. Penser l’après avec notre méthode maçonnique, c’est la recherche de la Vérité, c’est l’étude de la Morale, c’est la recherche de la Solidarité. Penser l’après, c’est échapper à l’effondrement...

Lire la suite
Economie

Quels problèmes économiques la pandémie a-t-elle fait apparaître ? Comment les résoudre ?

Par un confinement quasi planétaire, la pandémie a entraîné une large suspension des moyens de communication physique. Parmi les secteurs les plus touchés, figure celui du tourisme (7.13% du PIB France dont 2/3 de visiteurs...

Lire la suite
Economie