Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Des citoyens formés pour une démocratie mature

Respectable Loge, L’Etoile bleue, Orient de Toulon, Région 2 Alpes Côte d'Azur

Mots Clefs : CitoyennetéDémocratieFormation

Le constat

Qu’observe-t-on trop souvent hélas au sujet du comportement de nombre de nos concitoyens pour nous en tenir qu’à notre seul pays ? Un manque de civisme à minima quand ce n’est pas un manque de respect pour l’autre, pour les autres, pour les communautés de vie qui sont les nôtres :  la cité, la nation, l’Europe, le monde. Le constat est aussi trop souvent le même pour notre environnement, ce bien commun qu’est notre planète.

Il s’ensuit un manque de civisme, une absence de sentiment d’appartenance à ces communautés, de sentiment de citoyenneté. Cet égocentrisme pouvant conduire jusqu’à la délinquance, voire la criminalité.

La société est alors dans l’obligation de faire parler la justice. Les condamnations à des peines carcérales qui s’ensuivent, conduisent les individus concernés dans une spirale vicieuse : dégradations de la personne, mauvaises fréquentations, difficultés de réinsertion, tentation de replonger… Cependant que le coût de ce gâchis pour la société s’accroît.

La problématique : analyse et réflexions

Alors prenons le problème comme il se doit ; revenons aux fondamentaux de nos sociétés. L’honneur de nos sociétés occidentales, me semble-t-il est de fonctionner sur le mode de démocratie libérale. Et si elles n’y parviennent pas dans l’absolu, du moins, tentent-elles de s’en rapprocher du mieux possible. En effet ces sociétés complexes, dites développées, fonctionnent sur une base juridique constitutionnelle, instaurant un état de droit, dotées d’un exécutif, d’un législatif, d’un judiciaire, le tout s’exerçant selon le principe de séparation de ces 3 pouvoirs. A ce jour, aucun autre modèle n’a rendu meilleur office.

Pour autant, le meilleur contenant n’assure nullement la qualité du contenu. Et le principe « Un homme (ou une femme), une voix » qui constitue le fondement de toute démocratie explique à lui-seul le contenu. C’est le citoyen de base qui est garant de la qualité du contenu. Et pour dire les choses simplement, nous incarnons, chacun d’entre nous, une part de cette démocratie. En finale, nous avons la démocratie que nous méritons.

Bien sûr, les causes des dérives démocratiques sont multiples : pouvoirs de lobbies économiques, modes de gouvernance aléatoires de l’exécutif, principes démocratiques bafoués, etc…

Et pour revenir au niveau de l’individu, les conditions socio-économiques ne sont pas toujours réunies pour permettre à ces personnes souvent délaissées par la société, d’accéder à un statut de citoyen digne dans toutes les assertions du terme. Le milieu socio-culturel d’origine est aussi à l’évidence, un facteur déterminant.

Mais aussi, très certainement, l’appareil de formation, l’Éducation Nationale, n’a pas fait le plein de ce qui, pourtant fait partie de son appellation, l’éducation nationale. Trop souvent, il demeure dans le pré carré de l’enseignement pour délaisser celui de l’éducation.

En d’autres termes, plutôt que de produire des têtes bien faites de futurs citoyens, notre appareil d’enseignement se limite à produire des têtes bien pleines de futurs producteurs…

Et en ce domaine, nous devons combler ce déficit d’éducation et investir cet espace de progrès sociétal. Il nous faut former à tous les degrés d’enseignement les citoyens de demain. Le bien-être de la collectivité nationale, la solidité de son pacte social ne s’en trouveront que plus confortées.

Propositions concrètes, opérationnelles, disruptives

Quels sont les objectifs qu’il nous faut prendre en compte pour que notre appareil d’enseignement remplisse cet office, pour que nos chères têtes blondes ou brunes, passent du statut de têtes bien pleines au statut supérieur de têtes bien faites dans une perspective d’hommes et de femmes matures, de citoyens accomplis et responsables ?

De la maternelle au lycée en passant par le collège, il s’agira d’intégrer, parfois de conforter en partant de l’existant et d’aller plus loin en ces domaines.

Cela débutera avec des choses simples du vivre ensemble pour les tout-petits, le respect des autres et de soi-même, le goût du travail, de l’effort, le plaisir d’apprendre, développer le sens du collectif, pourquoi pas initier à la philosophie très tôt (des expériences menées en ce sens sont des plus prometteuses), savoir décortiquer une question apparemment complexe pour en simplifier la résolution.

Puis progressivement, ou tout au long de l’enseignement développer l’esprit critique, le doute au sens philosophique, l’autonomie de pensée, de jugement, une liberté de conscience. Pour cela être curieux, s’informer, ne pas se fier à une seule voix mais au contraire croiser les sources d’information, apprendre à raisonner de manière citoyenne, responsable.

Au lieu de pratiquer la critique facile, comprendre et connaître ce qui a été acquis au fil de l’histoire, ce qu’il faut préserver, les autres avancées qu’il reste à promouvoir et à mettre en œuvre.

Peu de jeunes connaissent réellement le fonctionnement de nos institutions. Souvent prêts à les critiquer, ils ignorent le prix que nos aïeux ont dû payer pour qu’ils en jouissent aujourd’hui aussi naturellement que l’air qu’ils respirent. Alors que tout est fragile. Une démocratie peut basculer à tout moment. N’entendons-nous pas fréquemment « Il faut que ça pète un bon coup » ?!!!

Apprenons à nos jeunes à être co-responsables de notre pacte social, amoureux de notre triptyque Liberté, Égalité, Fraternité.

La finalité de cet enseignement ainsi refondé sera de former des citoyens matures, conscients de leur part de responsabilité, garants de leur monde d’aujourd’hui et de demain.

Concrètement : Des citoyens formés pour une démocratie mature

Ce sont des insertions ou des développements d’enseignement sur les thèmes suivants :

  1. Dans le primaire : l’apprentissage du vivre-ensemble – le respect de soi-même – le respect des autres – le goût du travail, de l’effort – le plaisir d’apprendre – le sens du collectif, l’initiation à la philosophie très tôt
  • Au collège :
    • au plan personnel développer l’esprit critique, instiller le doute au sens philosophique, l’autonomie de pensée, de jugement – être curieux – s’informer, ne pas se fier à une seule voix mais au contraire croiser différentes sources d’information.
    • en formation civique et citoyenne : apprendre à raisonner de manière citoyenne, responsable – Les différents régimes politiques – Qu’est-ce qui définit une Démocratie ? – les valeurs de la République française – Ses institutions – leur fonctionnement – Que signifie être citoyen ?
  • Au Lycée :
    • au plan personnel : poursuivre les enseignements du collège – développer les notions de libre arbitre, de liberté de conscience –
    • En formation civique et citoyenne : Développer les différentes façons de s’engager dans la cité – apprendre à raisonner de manière citoyenne, responsable. Développer une vraie connaissance de l’Europe – Le fonctionnement de ses institutions – Son actualité – Le monde : les institutions internationales – les sommets mondiaux – les ONG internationales – apprendre à raisonner sur les problèmes du monde.

A lire aussi

Comment redonner du souffle à la démocratie ?

Résumé : la démocratie s’essouffle et se pervertit. Il faut donc la refonder en réformant la loi fondamentale, c’est-à-dire la constitution. Réflexions La démocratie ne doit pas être « confisquée » par des élus dont le principal...

Lire la suite
Démocratie

Comment améliorer la prise de conscience de la dimension citoyenne de chacun dans une dimension plus globale pour construire une humanité plus juste et plus éclairée ?

Problématique       La voie – parfois très empruntée par les dirigeants des pays du monde – de la rugosité, des passions tristes, de la domination par des égos ignorants, de l’exclusion des autres, du chaos triomphant...

Lire la suite
Citoyenneté

Comment améliorer la prise de conscience de la dimension citoyenne de chaque individu dans une dimension plus globale pour construire une humanité plus juste et plus éclairée ?

Le confinement a permis d’accroître la prise de conscience de notre statut de citoyen : dans cette crise sanitaire nous étions tous dans un même bateau face à un même risque. Au nom de la...

Lire la suite
Citoyenneté