Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

De l’asocialisation à la socialisation

Respectable Loge, Coupo Santo, Orient de Cannet des Maures, Région 2 Alpes Côte d'Azur

Mots Clefs : AltruismeAssociationsFraternitéSociabilitéSolidarité

Constats : Les crises multifactorielles se succèdent et engendrent le repositionnement des systèmes sociopolitiques dont le dernier date de la crise de régime de mai 1958, au lendemain du second conflit mondial, conduisant à la reconstruction du pays et à la naissance d’une fédération européenne. Pendant plus de soixante ans, de nombreux événements ont émaillé notre histoire récente, nous n’allons pas en dresser, ici, la liste exhaustive. La société néolibérale a promu l’individualisme avec le conditionnement de l’homme et de son environnement, favorisant ainsi l’économie en répondant aux appels de réconfort par la mise à disposition des conditions de confort.

Problématique posée : N’est-il pas urgent d’humaniser l’humanité en promouvant nos principes de solidarité, fondés sur les valeurs d’égalité et de fraternité ?

Contexte de la contribution : Les fondements ébranlés n’ont jamais ou peu été remis en question, du moins, en profondeur. La crise sanitaire que nous traversons doit nous mettre à distance par rapport aux événements et nous permettre de nous projeter vers une société tournée davantage vers l’humain, le projet étant le propre de l’Homme.

En1876, le discours de Frédéric Desmons, pasteur et franc-maçon depuis une quinzaine d’années, précise ce qui fonde, peu ou prou, l’article premier de la Constitution « La Franc Maçonnerie, institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, a pour objet la recherche de la vérité, l’étude de la morale universelle, des sciences et des arts et l’exercice de la bienfaisance. Elle a pour devise : Liberté, Egalité, Fraternité. ». Attaché à la liberté de conscience et à la laïcité, notre F\ Desmons fonde nos objectifs, notamment, sur « l’exercice de la bienfaisance », devenue au fil du temps « pratique de la solidarité ». Nous sommes à l’orée du XXème siècle où les notions « d’assistance publique » se départissent de la « bienfaisance privée », prémices de la loi de 1905.

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la construction du pays et celle de l’Europe n’a pu se concrétiser sans la bonne volonté de chacun. Après ce conflit, c’est à ce prix que sont nées les trente glorieuses. Une nouvelle société émergeait des décombres encore fumants.

Aujourd’hui, une nouvelle conceptualisation de notre société doit voir le jour. Pour mettre en marche la solidarité, il faut développer le local au détriment du national. Cependant, les lignes préconisatrices se dessinent au niveau national, pour donner du sens et de la cohérence aux actions des territoires. Mais, c’est au niveau local, dans chaque Centre Communal d’Action Sociale, chaque quartier, chaque association d’aide aux personnes et d’utilité publique, que doivent prendre formes les initiatives de solidarité. Dans une société inclusive, la mise en œuvre du Revenu Universel, coordonnant les attributions désordonnées des aides parfois jugées inégalitaires, peut en effet, constituer un outil pour lutter contre l’exclusion et la précarité des plus fragiles, pour mieux accompagner les personnes les plus vulnérables, handicapées, âgées et pour améliorer la gestion des différentes structures mises à disposition du public (accueil des enfants, désenclavement des zones blanches, favorisation du lien social et des actions citoyennes, développement du tissu associatif, formation aux techniques d’information et de communication, …).

Accroître le tissu associatif n’est pas une solution mais densifier et soutenir les actions portées par les associations peut constituer une Solidification des Solidarités locales. Doivent être encouragées, les édifications des maisons de la Fraternité pour recentrer toutes les actions et initiatives caritatives locales et lutter contre toutes formes d’exclusion et d’intolérance dans une société, au contraire, respectueuse et inclusive. Aimer l’autre, c’est s’aimer soi-même.

Favoriser le développement coopératif et associatif au niveau local pour
mettre en exergue les principes fondamentaux de Solidarité.

A lire aussi

L‘individu et la société

Après cette crise, comment le citoyen peut-il repenser son éthique dans le domaine de la solidarité et du partage pour un monde plus juste et plus éclairé ? Après cette crise La crise n’est pas...

Lire la suite
Ethique

Un nouvel horizon en matière de Solidarité

Le contexte Un nouvel horizon en matière de Solidarité ? Mais quel était la perspective initiale ? La Solidarité est au cœur de la démarche maçonnique. Elle est présente dans la prestation de serment où...

Lire la suite
Solidarité

Nous avons la Solidarité comme étendard : comment promouvoir ce principe ?

A travers la question de la Solidarité se pose celle de l’Engagement. Notre engagement maçonnique se doit de dépasser le stade de la spéculation en chambre et trouver son application dans la quotidienneté sociale. Chaque...

Lire la suite
Solidarité