Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Comment la Franc-Maçonnerie peut-elle contribuer à une Europe plus sociale et solidaire ?

Respectable Loge, Science et Solidarité, Orient de Cannes, Région 2 Alpes Côte d'Azur

Mots Clefs : Cohésion socialeEuropeSolidarité

Problématique :  pour un destin européen commun

Comment, nous franc-maçon, pouvons-nous faire émerger le désir d’un destin européen commun, pour une communauté d’individus fondée sur l’affirmation des droits et des libertés individuelles ?

Pour cela, les principes fondamentaux de « laïcité », « démocratie », « liberté absolue de conscience » sont à articuler autour de notre triptyque républicain. Ces principes devront constituer l’assise du socle d’une Europe plus sociale et solidaire.

La République n’accueille pas des communautés, elle ne reconnaît que des citoyens même si la permanence de particularismes culturels amène à se poser la question de savoir comment prendre en compte la dimension collective d’une appartenance et à y répondre d’une manière pragmatique. La République est plus qu’un régime c’est la valorisation de la chose publique accessible à tous : éducation, santé, accès à l’information, à la représentativité, égalité des droits y compris les droits sociaux….

Sur la base de ces valeurs essentielles, il importe par ailleurs de pratiquer la tolérance en tant que respect de la diversité. Car pour chaque peuple il est nécessaire de rester soi-même. La diversité est une nécessité biologique, la refuser c’est se fragiliser, perdre ses capacités d’adaptation au milieu. La tolérance à la diversité doit être la base d’une éducation laïque et républicaine.

Ces principes « républicains » doivent s’appliquer à l’Europe.

Etat des réflexions : le principe de Laïcité est un facteur de paix sociale.

Les convictions métaphysiques pour nous relèvent des choix individuels et le respect de la liberté de conscience ne souffre aucune restriction. La laïcité représente donc une des conditions fondamentales de la vie en société.

L’histoire de l’Europe est depuis des siècles traversée par la question de la paix et de la guerre. La F :.M :. s’est inscrite dans cette dynamique dès son origine dans le projet de construire une humanité meilleure et plus éclairée. Ce que nous sommes aptes à penser de l’universel, nous devons le penser pour l’Europe, nous sentir solidaires les uns des autres, reconnaître que nos destins sont liés, créer des objectifs communs puisque le propre des francs-mac :. est d’être présent où quelque chose est à construire.

Nous, francs-mac :., devons combattre les replis et les haines, les fausses promesses de frontières réductrices qui ne sont protectrices de rien ni de personne, ainsi que les nostalgies régressives de l’Etat national voire nationaliste. Comment promouvoir l’ouverture au monde quand la mondialisation abandonne ici les classes populaires pour mieux les exploiter là-bas ? Pour sortir de ce cercle vicieux, nous avons besoin de l’Europe.

L’Europe peut créer des millions d’emplois à haute qualité sociale. Elle peut offrir aux jeunes l’opportunité de réaliser un projet professionnel, associatif, culturel, sportif ou universitaire dans un autre pays de l’Union. L’Europe doit être protectrice et mobiliser l’ensemble de son arsenal de politiques publiques pour protéger la santé, le climat et la biodiversité en accompagnant l’innovation, la modernisation et la conversion de l’économie, de l’énergie, de l’agriculture.

L’Europe, au moyen de la Banque Centrale Européenne (BCE), doit utiliser ses ressources pour financer prioritairement la transition énergétique, la santé, la jeunesse, la réduction des inégalités sociales par des investissements immédiatement utiles pour les européens.

La transition écologique est l’un des piliers d’un nouveau contrat européen de progrès et de protection. Elle est l’une des conditions indispensables pour s’attaquer aux crises de solidarité qui détruisent le projet européen.

L’Europe est une communauté de droits et de règles à même, si elle le désire, de réguler la mondialisation plutôt que de la subir. L’Europe a les moyens de bâtir un socle commun de droits sociaux. Elle doit en avoir la volonté politique.

L’Europe doit être un projet de civilisation qui, face aux nouvelles menaces, offre de nouvelles sécurités individuelles et collectives.

La crise sanitaire que nous traversons montre les défaillances d’une Europe trop cloisonnée.

A titre d’exemple, la Politique Agricole Commune doit orienter les Etats membres vers une agriculture responsable de la biodiversité animale et végétale, donc favoriser les aides dans ce sens. L’Europe doit encourager une agriculture plus respectueuse des animaux.

En ce qui concerne la santé, il faut que l’Europe exige des Etats membres, une politique sanitaire et sociale d’un haut niveau et harmonisé sur le territoire européen.

Au niveau international, l’Europe doit être moteur pour aboutir à un monde apaisé. Une réduction des inégalités sociales ira dans le sens d’un apaisement des conflits.

Propositions :

  1. Nous, francs-maç :., devons agir pour que l’Europe puisse permettre un accès effectif aux droits fondamentaux partout et pour tous, avec l’application concrète des droits sociaux, la mise en place de mécanismes coercitifs à l’égard des Etats ne respectant pas ces droits.
  • Nous, francs-maç :., devons agir pour une politique européenne d’accueil digne et solidaire, respectueuse des individus et de leurs droits, qui implique que davantage de moyens soient mobilisés pour accueillir et accompagner toute personne souhaitant s’établir en Europe.
  • Nous, francs-maç :., devons agir pour qu’une priorité soit donnée à la cohésion sociale et à la transition écologique pour dépasser les seules logiques de marché et mettre en œuvre un modèle de société durable et plus égalitaire.

Accès effectif aux droits fondamentaux pour tous, avec l’application concrète des droits sociaux.

Une politique européenne d’accueil digne et solidaire

Pour la mise en œuvre un modèle de société durable et plus égalitaire

A lire aussi

La Solidarité

En préambule rappelons que la solidarité est l’un des piliers de notre engagement maçonnique, elle est rappelée au début de chaque tenue par l’énoncé de l’article 1 de notre Constitution et, en cette période particulièrement grave...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde

Qu’avons-nous appris de cette crise ?

Problématique, constat, contexte de la contribution Les contributions et réflexions sont arrivées pour la plupart pendant la période de confinement. Le surcroît d’information, les interventions politiques, scientifiques et la désinformation sur les chaînes en continu...

Lire la suite
Solidarité

Solidarité européenne de santé

Problématique La crise du coronavirus a mis en lumière les réponses nationales et dispersées au niveau européen et souligné l’importance d’une meilleure coordination européenne des politiques de santé. Ce n’est qu’à partir du traité de...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde