Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Comment concilier démographie et planète aux ressources limitées ?

Respectable Loge, Démos, Orient de Nice, Région 2 Alpes Côte d'Azur

Mots Clefs : Développement raisonnéÉcologieFraternitéInsécurité alimentaireSolidaritéSurpopulation

La surpopulation n’est pas une fatalité mais un défi.

Contexte : En 2020, la population mondiale devrait dépasser 7,8 milliards d’êtres humains. Selon les projections de l’ONU, la croissance devrait passer à 9,8 milliards en 2050 et 11,2 milliards en 2100 [1]

Problématique : Vu le caractère fortement inertiel de toute croissance démographique[2], et les fortes inégalités entre les grandes régions du monde, comment agir auprès des populations et des décideurs des pays développés pour répartir équitablement l’exploitation des ressources dans le monde sans compromettre leur accès aux générations futures ?

Des ressources limitées mais suffisantes et surtout inégalement réparties

Il y a presque un ½ siècle, la communauté scientifique internationale mettait en évidence la finitude des ressources de la Terre[3]. La même année, l’ONU initiait le Programme des nations unies pour l’environnement (PNUE). Puis, très progressivement, au cours des décennies suivantes une prise de conscience diffuse et granulaire émergeait, activée par de nombreuses ONG.

En 1992, Le 3ème Sommet de la Terre à Rio (Brésil) marquait les esprits, avec une reconnaissance, néanmoins inégalement partagée par les États et les ONG représentés, de l’aspect vital de penser autrement une gestion des ressources terrestres. Un descriptif très détaillé dit « Agenda 21 » était produit [4].

En parallèle, depuis 1995, 25 Conference of parties (COP) ont été réunies pour tenter de limiter le « changement climatique » établi et confirmé à chaque rapport de l’IPCC (GIEC en français). Quelques avancées significatives ont été prises en 1997 dans le « Protocole de Kyoto » (COP3) et lors de la COP21 à Paris (2015) ; mais elles sont estimées nettement insuffisantes pour limiter la croissance et les effets des Gaz à effet de serre anthropiques.

En ½ siècle, la population mondiale est passée de 3,7 milliards d’individus à 7,8 milliards[5]. Néanmoins la part de la population sous-alimentée est passée de 25% à 10%[6]. Sans pour autant masquer les très grandes disparités entre les régions du monde, puisque l’Asie orientale et l’Afrique subsaharienne totalise plus de 80 % de la sous-nutrition mondiale.

Traiter des ressources consiste aussi à intégrer l’accès à l’eau[7]. En 2015, le rapport annuel l’ONU relevait qu’au rythme actuel « le monde devrait faire face à un déficit hydrique[8] global de 40 % » dès 2030, soit 3,5 milliards d’habitants. L’on devrait également intégrer l’accès à toutes les ressources non comestibles mais aussi fondamentales, dans l’énergie et les minerais.

Ne plus penser croissance mais développement raisonné et partagé

Une réponse collective et universaliste face à l’inéluctable : Le développement des sociétés humaines sur la Terre sera partagé et raisonné ou ne sera pas. Quelques pistes :

– Une prise de conscience partagée, acceptée et intégrée par l’humanité. Elle ne l’est pas actuellement.

– Pas de paix sans partage. La fonction vitale du rôle des Etats souverains et…le développement du principe de supranationalité. Chaque Etat accepte le transfert de souverainetés concernant les ressources vitales pour l’homme et le maintien de la biodiversité. L’assemblée plénière annuelle de l’ONU doit, le temps qu’il faudra, des mois certainement, devenir assemblée constituante afin d’améliorer la charte et le fonctionnement de l’organisation. Intégrer les ONG. Avec un message collectif de l’ensemble des 193 pays membres affichant leur adhésion une et indivisible à ce projet. Par conséquent :

– Une coopération accrue au sein d’organismes internationaux existants au sein de l’ONU, mais dotés de pouvoirs régaliens de contrôle, d’information et d’éducation ;

– Rédiger une nouvelle  » Déclaration universelle des droits de l’Homme et de la Terre « 

– Identifier la liste de dix biens inaliénables à chaque Être humain sur la Terre

Le développement raisonné et partagé doit être pensé également à l’échelle continentale. Au niveau européen : Tenir compte d’impératifs géopolitiques liés à la proximité géographique et faire preuve de « realpolitik » : Eviter dans les 25 ans à venir un choc migratoire massif provenant essentiellement d’Afrique. L’Union européenne doit prendre toute sa part de responsabilité et d’initiatives. Impulser un projet équitable fondé sur le constat : Partager le développement avec les populations africaines, c’est vivre en paix et en sécurité en Europe. C’est encourager le développement de la démocratie libérale. D’autre part, une action efficace (un « lobbying positif » ?), approfondie par le GODF auprès des instances de l’UE.

2. Une réponse individuelle et civique. Prise de conscience d’une responsabilité dans la mondialisation, de sa régulation, par des comportements adaptés. Briser le cercle vicieux d’une « croissance terricide » en cercle vertueux.

3. Une réponse maçonnique. Exemplarité dans : « Fais ce que dois, advienne que pourra » est l’attitude noble de l’initié, lucide, qui fera à son niveau, tout ce qu’il faudra faire, sans caresser la folle perspective d’un monde parfait.  » Celui qui veut un monde parfait, celui-là détruira le monde. » (Talmud)

Rédiger une nouvelle  » Déclaration universelle des droits de l’Homme et de la Terre « 

[1] https://news.un.org

[2]https://www.ined.fr/fr/lexique/transition-demographique/

[3] Rapport Meadows : « The Limits to growth », Club de Rome, 1972

[4]https://www.un.org/french/ga/special/sids/agenda21/

[5]Source : ONU, World Population Prospects 2019

[6]Source ; FAO

[7] L’analyse de l’accès à l’eau potable est encore plus discriminante, voir les nombreux rapports produits par la FAO.

[8] Moins de 1700 m3/hab/an

A lire aussi

Le progrès est une tradition qui a réussi à traverser le temps

Constats : L’expression « Sortez couverts » imageait bien la lutte contre le sida. Aujourd’hui, le « sortez protégés », « sortez masqués » et « sortez ganté » peuvent être des répliques pour la prophylaxie de la covid-19. D’ailleurs les universités de Toulouse...

Lire la suite
Citoyenneté

L’intégration politique, préalable à de nouvelles solidarités européennes

Une si belle idée… La « crise permanente » que traverse l’Union européenne depuis quelques années, est le symptôme d’un manque profond de solidarités entre ses membres. A bien y réfléchir, le Brexit n’est qu’un épiphénomène qui...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde

La Solidarité

En préambule rappelons que la solidarité est l’un des piliers de notre engagement maçonnique, elle est rappelée au début de chaque tenue par l’énoncé de l’article 1 de notre Constitution et, en cette période particulièrement grave...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde