Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Comité permanent d’éthique et de régulation politique

Respectable Loge, Europe et Humanisme, Orient de Toulouse Pechbonnieu, Région 17 Sud et Loges d'Espagne

Mots Clefs : MéthodeRépublique

État des lieux de la République  

La République essaye depuis bien trop longtemps et de manière systématique de répondre à la question « Comment ?», ce qui laisse la porte ouverte aux lobbies et aux extrémismes dont les solutions paraissent plus attrayantes et faciles à mettre en œuvre, la laissant ainsi démunie face aux dangers. Elle est aujourd’hui au pied d’un mur dont elle ignore tout et derrière lequel l’avenir est incertain.

  •  

La République ne pourra faire l’économie d’une réflexion sur elle-même, sur son fonctionnement et                         sa capacité à agir pour le plus grand nombre, sur sa relation avec les citoyens et sa place dans l’Europe et le monde, voire sur son rôle de maillon entre les générations passées et à venir.

Que peuvent amener les Francs-Maçons au débat ?

Nous avons l’habitude du questionnement humaniste qui est l’essence même de la démarche maçonnique.

La crise du COVID-19 offre une opportunité inédite de changer les choses, d’évoluer vers un « mieux » de nos sociétés, de nos pensées, de nos regards sur le monde et sur nous.  

Nous pouvons placer la République face à un miroir et lui apporter une méthodologie de pensée qui lui donnerait ainsi un outil propre à répondre à tout type de problématique puisqu’elle se serait alors affranchie d’une réponse court-termiste.

Cette méthodologie doit donc en priorité s’inscrire dans une temporalité différente de celle des médias et doit être décorrélée des intérêts privés et, si possible, des egos des protagonistes.

Méthodologie et questions à destination de la République

Le questionnement est donc une nécessité absolue et l’écoute son corollaire.

Le regard que l’Etat doit porter sur lui-même doit être un regard « accompagné » pour ne pas être juge et partie. Dans ce cadre-là, la création d’un comité permanent d’éthique constitué de penseurs libres de la société civile pourrait avoir une grande utilité pour aider au questionnement et à la mise en place d’une philosophie privilégiant l’éco-responsabilité et l’Humanisme. Ce comité d’Ethique doit s’imposer un mode de fonctionnement proche de celui d’une Loge Maçonnique, à savoir :

– un recrutement strict basé sur des valeurs humaines

– une prise de parole qui doit pouvoir s’exprimer complètement sans être coupée de manière intempestive

– un rythme de prise de parole répondant à des principes lents pour permettre à chacun(e) de pouvoir mûrir son intervention et éviter les réponses « à chaud »

– l’obligation de conserver une trace écrite des débats

– vote à la majorité sur les prises de décision

– remplacement du président de groupe tous les deux ans systématiquement

– aucun tabou sur les sujets abordés

Un changement de paradigme semble s’imposer aujourd’hui et en premier lieu, il convient de ne plus réduire l’utilité individuelle à la seule contribution économique.

Ramener l’individualisme à une plus grande participation à une oeuvre collective et le gratifier.

L’Etat doit revenir d’urgence à la défense des idéaux et des fondamentaux républicains et ne plus tolérer la moindre attaque à leur sujet sous prétexte de manque de temps. L’Etat ne doit plus être accaparé par l’illusion de réguler tous les aspects de la vie de Français.

Les outils veillant à la moralité fondamentale des politiques doivent être renforcés pour gagner en crédibilité et faire en sorte que les citoyens se reconnaissent dans leurs représentants.

Une ambition : tendre vers l’Equité plutôt que vers l’Equilibre, la cohérence plutôt que le dogme, le droit à l’erreur plutôt que l’orgueil.

Proposition : mettre en place un comité permanent d’éthique et de régulation politique qui aidera l’État à se poser des questions fondamentales.

Pour ce-faire :

1) Élaboration d’une charte de référence sur le respect et l’application de l’éthique politique applicable à tous actes et étages des gouvernances politiques, fidèle aux règles et valeurs d’inspiration maçonnique et au bien public.

2) Direction d’esprit : Applications d’une philosophie privilégiant l’écoresponsabilité et l’humanisme, séparant les décisions de bien public et l’économie.

3) Une lutte méthodique contre les travers et déviances d’intérêts dans les gouvernance politique, soit : La séparation du politique et de l’économie.

4) Le triangle : intérêt personnel, intérêts stratégiques et intérêt général fournit l’arène de la démocratie. Un code, une juridiction stricte, des sanctions sont à élaborer d’urgence

            – En premier lieu s’exerçant durant toutes campagnes électorales, depuis les achats publics et décisions locales jusqu’aux actes d’état, contrôler les comportements, les propos, actes de tous ceux qui agissent dans l’organisation de la société.

L’exemple de contrôle devra s’exercer notamment en périodes électorales mais aussi sur les débats et échanges à l’assemblée nationale et au sénat, sur les dérives du discours aux médias et sur la « politique-spectacle », les mots et intentions, la correction respectueuse et la tenue morale.

            – La moralité fondamentale des politiques : normes, devoirs et comportements, l’humanisme, loyauté aux actions et engagements contrôlés dans l’intérêt du bien commun.

Mesures et régulation : non-respect et infidélité aux propos et engagements = démission des fonctions et Inéligibilité définitive des contrevenants.

– Rédiger et faire adopter un texte comportant des obligations et principes de régulation de contrôle et de sanctions sur le discours politique et le respect des règles du devoir d’éthique et de la légalité avec en ligne de mire l’observance des règles d’humanisme et de démocratie en vue du bien commun.

            – Membres choisis ou élus pour leur compétence, indépendance, haut charisme philosophique, humanisme avéré et exemplarité.

A lire aussi

L’École

Constat, contexte, problématique Le système d’enseignement français est fondé sur des principes, certains inspirés de la Révolution de 1789, de lois votées entre 1881 et 1889 et sous les IVe et Ve Républiques ainsi que...

Lire la suite
Ecole

Démocratie et libertés publiques

Problématique Le 17 mars 2020, le gouvernement a décidé d’un confinement total de la population française, sauf exceptions et motifs dérogatoires prévus par les textes et régulièrement mis à jour durant cette période pour adapter...

Lire la suite
Démocratie

République et institutions – Solution de la société post covid

Constat du rapport institutionnel face à la crise : Comme nous avons pu le constater lors de ces derniers mois notre planète est fragile et la condition humaine l’est d’autant plus. Force est de constater que...

Lire la suite
Citoyenneté