Sceau GODF
Mariane
Livre blanc

Après la crise sanitaire liée au COVID 19, comment repenser l’éducation et la formation ?

Respectable Loge, Clarté, Orient de Paris, Région 11 Paris 1

Mots Clefs : ConnaissanceÉducationEnseignantFormateurFormationProfessionnel

Il est bien connu que les définitions des mots et concepts leur offrent un caractère de stabilité, si relative soit-elle. C’est pourquoi nous tentons de proposer quelques définitions concises des concepts d’ÉDUCATION ET DE FORMATION.

Qu’est-ce que l’éducation ?

Indépendamment des formes sociales et institutionnelles que le concept de l’éducation a pu prendre au long des siècles, on peut affirmer que l’éducation demeure une relation dissymétrique nécessaire et provisoire, visant à l’émergence d’un sujet. Car, afin qu’il y ait éducation, il faut qu’il y ait un éducateur et un éduqué. Mais il n’échappe à personne dans cette relation dissymétrique, que c’est toujours l’éducateur qui choisit ce qu’il considère être « bon » pour l’éduquer, lequel, par définition ne peut faire ce choix, car s’il pouvait le faire, c’est que, précisément, il n’aurait pas besoin d’être éduqué…

Comme il n’est pas d’exemple d’homme qui ait pu parvenir au stade adulte sans l’appui, le soutien et les efforts de transmission culturelle d’autres hommes, adultes ceux-là, cette relation dissymétrique est nécessaire…

Au total, l’éducation est donc bien, comme le pensait Freud, « un métier impossible », mais c’est une activité essentielle de l’homme, une exigence fondamentale de l’humain…

Qu’est-ce que la formation ?

Dans cette perspective, la formation peut être définie comme une forme particulière d’activité éducative… Il est indéniable qu’une fois que l’adulte a décidé d’apprendre et de se former, il entre bien dans une relation éducative …

La formation est une forme particulière d’activité éducative inscrite dans une perspective contractuelle visant l’acquisition de compétences…

En matière d’éducation et de formation, les modèles utilisés mettent en œuvre trois séries de données hétérogènes : les finalités que l’on se donne, les apports et étayages cognitifs que l’on sollicite et les outils que l’on élabore.

Selon nous, repenser l’éducation en l’intégrant étroitement à la formation après cette crise sanitaire, c’est se soucier du problème crucial de l’emploi dans une économie en mutation permanente ; c’est amener inéluctablement les systèmes d’éducation et de formation à évoluer. Il s’agit bien de mettre la recherche d’une formation adaptée aux perspectives de travail et d’emploi au cœur des préoccupations des décideurs. La question centrale est d’aller vers une grande flexibilité de l’éducation et de la formation permettant de prendre en compte la diversité des publics et des demandes.

Nous estimons que l’exigence d’une base culturelle solide et large, littéraire, philosophique, scientifique, technique et pratique ne doit pas concerner que la formation dite initiale.

De nombreux exemples montrent en effet que la reconversion professionnelle des salariés peu qualifiés ou très spécialisés, implique l’acquisition d’une telle base, point de passage nécessaire vers l’acquisition de nouvelles compétences…

Il est indéniable qu’une base solide de culture générale donne au citoyen le moyen de se repérer dans la société de l’information, c’est-à-dire d’être capable de situer et de comprendre, de façon critique, les images et les données qui lui parviennent de multiples sources…

Une des questions centrales aujourd’hui, après la crise sanitaire du covid 19, à laquelle notre thématique veut modestement contribuer à répondre, est de savoir comment s’appuyer sur l’éducation et la formation pour engager le pays dans un processus de relance, de création d’emplois et d’activités, en prenant toute la mesure de la mondialisation de l’économie et de l’apparition de nouvelles technologies.

Dans le monde moderne, la connaissance au sens large peut être définie comme une accumulation de savoirs fondamentaux, de savoirs techniques et d’aptitudes sociales. C’est une combinaison équilibrée de ces savoirs, acquis dans le système d’enseignement formel, dans la famille, dans l’entreprise, par divers réseaux d’information, qui donne la connaissance générale …

Les structures actuelles des institutions éducatives et de formation doivent s’adapter pour faire face à la diversité des publics et des besoins.

Faites pour éduquer et former le citoyen ou le salarié destiné à un emploi permanent, ces institutions semblent encore trop rigides…

Or, c’est bien sur la voie de la « flexibilité » qu’il leur faut s’engager afin de s’adapter à une demande sociale, à la fois toujours plus forte et plus diverse.

Comment « Après la crise sanitaire liée au COVID 19, Repenser l’éducation en l’intégrant à la formation », voici quelques propositions pour y parvenir :

  1. Concilier le développement de la scolarisation et l’accès du plus grand nombre à l’enseignement supérieur avec la recherche de la qualité dans l’éducation.
  2. Adapter les missions de l’éducation à la diversité des demandes en acceptant de différencier, si besoins, les publics.
  3. Défendre et améliorer le statut des enseignants et des formateurs à l’éducation tout en incitant à satisfaire la multiplicité des besoins de la société cognitive.
  4. Préparer les enseignants et les formateurs à l’évolution des missions éducatives et à la transformation des outils pédagogiques.
  5. Recourir à l’ensemble des modalités de formation continue (en présentiel, en distanciel, hybride, collective ou individuelle).
  6. Se former et perfectionner ses pratiques professionnelles.
  7. Être accompagné dans ses évolutions professionnelles pour favoriser ses compétences.
  8. Encourager le développement harmonieux de la culture économique et la connaissance du monde professionnel au système éducatif.
  9. Favoriser la coopération entre les entreprises et les institutions éducatives afin de définir des objectifs concrets de formations en fonction de la réalité des besoins présent et futurs.
  10. Créer les conditions de la formation tout au long de la vie : l’accès permanent au renouvellement des connaissances et à l’acquisition de nouveaux savoirs.

A lire aussi

Comment modifier les comportements pour un Humanisme écologique, incluant la lutte contre le dérèglement climatique et replaçant l’Homme en symbiose avec la nature et non plus dans un rapport dominant / dominé ?

Problématique, Constat, Contexte Notre quête, jusqu’à l’absurde, de richesses matérielles, en réduisant le monde à une simple “ressource” exploitable, est responsable de la grave détérioration de la biosphère et de sa transformation en un monde...

Lire la suite
Ecologie

Contribution

La pandémie mondiale actuelle a pris le monde entier au dépourvu et le désordre qu’elle a provoqué est un désordre supplémentaire dans les désordres continuels que la race humaine a généré depuis son origine, ce...

Lire la suite
Le citoyen, l'état, le monde

Comment améliorer la prise de conscience de la dimension citoyenne de chacun dans une dimension plus globale pour construire une humanité plus juste et plus éclairée ?

L’Homme se révèle dans les difficultés, mais trop souvent en sa qualité d’individu plutôt que de citoyen Lorsque quelques séquences d’ARN ont envahi la planète en ce début d’année 2020, les sociétés se sont retrouvées...

Lire la suite
Citoyenneté